AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 I Need a Horse † ft. Edward Wentworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: I Need a Horse † ft. Edward Wentworth   Mar 21 Aoû - 8:31


J'ai besoin d'un cheval et on m'a dit que vous étiez le meilleur.


Je m’étais levée tôt ce matin, la maison était encore endormit. Je pensais à ce que ma vie était devenue. J’avais quitté les terres paisibles de mes ancêtres pour me rendre en Angleterre où j’étais devenue Comtesse et où l’on m’affublait du nom de Princesse des sauvages, parce que d’après eux, j’étais une Princesse puisque fille du chef de ma tribut, mais le mot Sauvage était pour moi une insulte, peut-être que pour eux aussi après tout. Je soufflais, regardais mon époux encore couché près de moi. Je l’embrassais sur le front et enfilais un vêtement. Je sortais et déambulais dans les couloirs. Je sortais dans les jardins et me mettais à courir, il me fallait effectuer ceci pour me sentir mieux, je sautais dans les airs, monter dans les arbres, redescendait et regardais autour de moi. Avant que quelqu’un ne me voit, je retournais à l'intérieur. Une jeune domestique me saluait, elle me demanda si j’avais faim, elle devait être chargée d’allumer les lumières, je lui répondais que je n’avais pas faim, mais de demander à la cuisinière de préparer un petit-déjeuner pour mon mari, il aurait beaucoup plus faim que moi, j’en étais sûre. Je la quittais et retournais dans ma chambre. John émergeait de sa nuit, il me regarda avec ses yeux pleins d’amour et de tendresse. « Bonjour mon amour, que vas-tu faire aujourd’hui ? » Je le tutoyais, j’en avais pris l’habitude en Amérique, les convenances étaient bien loin de nous alors, mais en venant vivre ici, il m’avait demandé de le vouvoyer lorsque nous serions en présence de gens, que ce soit le personnel ou autre. « Bonjour ma bien aimée. Je vais très certainement m’occuper des affaires de mon oncle, on m’a dit qu’il y avait des choses en attente, il devait faire un don pour la paroisse et se rendre à l'hôpital du coin. » Il se levait et s’habiller. Il m’embrasse sur la joue avant d’ajouter. « Et toi ? » Je finissais d’enfiler une robe, je n’avais pas l’habitude de les porter aussi longue et aussi serrer, mais ainsi soit-il. « Et bien, je pensais me rendre à Edenhall, on m’a dit qu’ils avaient des chevaux et que le maitre de ces lieux était le meilleure. » Je me retournais vers John tout en m’attachant les cheveux, une simple tresse, rien de plus. « Pourquoi veux-tu acheter un cheval ? Tu en as déjà un, Aquene ne te suffit pas ? » Je me retournais vivement vers lui « Aquene est la jument offerte par mon père, je suis plus qu’heureuse qu’elle ai survécu au voyage, mais en revanche, tu n’en as pas... Je pensais t’en offrir un, parce que si tu es très doué avec ces bêtes, tu n’as jamais su te choisir un cheval. » Le soleil s’était déjà levé depuis une heure lorsque je me rendais dans l’écurie. Aquene, ma jument Nokota, était de couleur blanche taché crème. Elle m’avait été offerte par mon père et elle était bien plus qu’une simple bête. J’allais monté quand je me souvins qu’il fallait monté en ‘‘Amazone’’, c’est à dire de côté. Je faisais sceller le cheval, mais n’autorisais pas les mords. Je passais une corde autour de son coup et attrapais les deux bouts. Je fis trotter Aquene jusqu’à la demeure d’Edenhall. Je descendais de celui-ci, un homme se présenta à moi et me demanda ce que je cherchais. « J’aimerais voir le maître de ces lieux, je cherche à acquérir un cheval. » On me demanda d’attendre là où je me trouvais. Mr. Wentworth ne devrait pas tarder à arriver.




Dernière édition par Ehawee I. James le Mar 21 Aoû - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: I Need a Horse † ft. Edward Wentworth   Mar 21 Aoû - 10:28

Edward était assis dans son bureau, il devait remplir plusieurs déclarations de naissances. 5 poulains dans la semaine, 3 pouliches et 2 mâles, une bonne semaine songea t’il. Edward était un homme assez rangé. Chacune de ces naissances étaient répertoriées. Chaque cheval possédait se propre fiche et sa propre identité. Pour le moment, il n’avait pas encore réfléchi aux noms des nouveaux venus. Cela viendrait plus tard quand il serait en mesure de connaitre leur caractère. Pour le moment les foals étaient encore trop jeunes pour vraiment s’affirmer. Bien sur il avait remarqué qu’une des pouliches semblaient plus caractérielles que les deux autres, elle allait surement devenir une jument capricieuse. Edward aimait prendre son temps pour nommer ces chevaux. Les noms avaient une certaine importance. Pour le moment il se contentait juste de différencier les chevaux : robes, balzane, marques en tête, épis… il se souvenait de chacune de leur particularité, en particulier un des petit male qui possédait un véritable cœur sur son chanfrein. Se concentrer sur les chevaux l’empêchait de penser à sa femme et ce n’était pas plus mal. Depuis leur dernière rencontre elle ne lui adressait plus la parole. Il avait été dur, mais il n’avait pas vraiment réussi à se retenir. Rien en elle ne lui donnait envie de la connaitre. Désormais elle était vexée, bien que comprenant sa vexation, il ne pouvait s’empêcher de se dire qu’elle devait posséder une bien belle opinion d’elle-même pour refuser tout contact après ce qui n’avait été finalement que chamailleries. Edward n’était pas quelqu’un de très ouvert, il n’aimait pas le bruit, il n’aimait pas le monde, il n’aimait pas tout ce qui était surfait. Il était donc dur pour lui d’accepter la situation, situation qu’il n’avait pas choisi. Certes, il en était de même pour elle mais elle n’avait pas non plus hérité de l’homme le plus pire qu’il puisse exister. Certains étaient violents, ne voyez que leur femme que comme un moyen de donner suite à leur lignée, le reste leur importait peu. Edward savait plus que tout que les couples qui semblent si heureux lors des réceptions ne le sont pas tous en privé. En fait, il n’était tout simplement pas fait pour vivre en couple. Encore mois avec Elinor. Il ne pouvait s’empêcher de sentir désolée pour elle, désolée de ne pouvoir rien lui offrir de plus, la seule chose qu’il était en mesure de faire c’était de rendre sa vie moins difficile, mais pour le moment il n’avait pas trouvé de solutions. Quant au fait de lui adresser la parole, il l’avait essayé mais cela était resté banale, mais pour Edward s’était tout de même un pas assez énorme. Enfin, il n’allait pas non plus passer la journée à penser à sa femme qui devait être en train de pleurer sur son abominable vie et sur son monstre de mari. Edward sortit de ses rêveries quant un de ses domestiques frappa à la porte pour lui apporter la nouvelle : Une cliente attendait. Vu la tête du domestique, la cliente devait être assez particulière. L’homme comprit le gène du domestique quand son regard se posa sur sa fameuse cliente. C’était donc ça, elle ne venait pas d’ici. Edward avait la chance de pouvoir passer une année aux Etats Unis, une année qui lui avait permis d’acquérir des chevaux bien entendus. Des chevaux de travails qu’il utilisait non pour la course mais pour la monte ou pour le bétail. « Madame » Il la salua avec politesse avant de poser son regard sur sa jument. Peu surpris de sa monte, il l’avait déjà vu chez les indiens d’Amérique, il tourna autour de la jument observant sa morphologie. « Nokota ? N’est-ce pas » Il avait pris un plaisir fou à étudier les races des indiens. Cependant, il avait fait un autre choix en important des chevaux des cow-boys, des quarters, des chevaux de ranch bien battis et surtout posé. Les nokotas et autres Appalloosa était plus difficiles à trouver. D’une certaine manière Edward préférait qu’ils restent la propriété des indiens et non des blancs. « C’est une belle jument » affirma t’il, il aimait ce genre de chevaux. Bien différents des chevaux de course mais excessivement endurant. Il reporta son regard sur la femme. « Excusez mon comportement, déformation professionnel. Edward Wentworth » ajouta t’il en la saluant de nouveau mais cette fois après s’être présenté. « Vous êtes donc à la recherche d’un cheval ? Avez-vous une idée de ce que vous désirez ? »

_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I Need a Horse † ft. Edward Wentworth   Mar 21 Aoû - 21:05


J'ai besoin d'un cheval et on m'a dit que vous étiez le meilleur.


UNDERCO


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I Need a Horse † ft. Edward Wentworth   

Revenir en haut Aller en bas
 

I Need a Horse † ft. Edward Wentworth

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Horse Liberty -- La terre des Mystères
» Horse Dream RPG
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ∼
» La surprise. [PV : Edward, Era]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ RPs-