AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 EVENT N°1 : Le bal d'automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Mer 10 Oct - 11:19


Le Bal à Edenhall

« A l’aube du crépuscule, sous la voute étoilée, Edenhall se dresse avec splendeur et majesté. Les fiacres défilent devant l’entrée. Les harnachements des chevaux étincellent, et que dire des tenues des gens qui descendent de leur voiture.
Dans quelques secondes ils vont fouler les dalles en marbres, la musique les envahira, alors que devant eux se dressera l’immense salle de bal, remplie de milles et une âme. Sur votre gauche, le maître de lieu et sa compagne vous accueilleront. Pour le reste, vous êtes libres de tout. Pourquoi ne pas aller discuter avec des amis de longues dates ? Rentrer dans la danse ? Ou tenter de séduire une âme dans la foule ? »

Pour une certaine fluidité, les réponses peuvent être courte et inférieure au minimum requis.

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Dim 21 Oct - 18:34

Edward soupira, c’était d’un ennui. Toutes ses courbettes, tous ses sourires forcés. Il avait juste envie de disparaitre. Sa femme, elle, semblait tout à fait à son aise. Ce qui bien évidemment n’était pas son cas. L’homme n’était pas doué pour ce genre de soirée, mais il devait d’y faire bonne figure. Quoiqu’il pouvait toujours trouver un moyen pour s’éclipser dans quelques heures. Hélas, il avait bien peur que son absence soit remarquée. Le propriétaire d’Edenhall s’était mis sur son 31 comme chaque personne présente ici. Avouons-le, cela ajoutait à son charme. Edward n’était pas mal né, il était plaisant à regarder, si on oubliait son caractère quelque peu Ours. En tout cas, ce soir s’annonçait comme la soirée d’Automne, celle qui allait amener du monde de toute l’Angleterre. C’était bien ça le pire… c’est que beaucoup de personnes dont il ne connaissait rien allait se joindre à la fête. Heureusement, Edward avait lancé quelques invitations assez surprenantes. Disons qu’il n’était pas de ceux qui refuser d’inviter les personnes de petites conditions. Au contraire, il semblait avoir plus de connaissances dans le petit peuple que dans les grandes familles aristocratique. Edenhall s’était paré de blanc. Il l’avouait sans mal, sa demeure était somptueuse, le bal lui donnait un petit air festif qui lui manquait en temps normal, mais Edward n’aurait supporté des bals réguliers. Les têtes n’arrêtaient donc pas de défiler. Les uns après les autres, chaque invité s’arrêtait devant lui ou devrait-on dire devant eux, vu qu’il était en compagnie de son épouse et de sa mère. Voilà plus d’une heure qu’il était en train de faire le poirier au milieu de la salle de bal en espérant que cette foule incessante cesse. Il y était cependant habitué. Par politesse ou par curiosité, chaque personne se devait de venir le saluer. Les moments qu’ils trouvaient les plus drôles étaient surement ceux ou les personnes en question n’avaient rien de grands. Comme la plupart des petites familles d’Histon. Edward aimait particulièrement leur spontanéité et surtout leur incapacité à cacher leur véritable émotion. On pouvait lire en eux comme dans des livres ouverts, et cela l’amusait. L’homme n’était pas à son aise, mais cela ne se remarquait pas. Edward possédait assez de sang froid pour faire comme si de rien était. Après tout dans quelques minutes, il allait surement pouvoir se fondre dans la foule, histoire qu’on l’oublie un peu. Avec même un peu de chance, il pourrait se joindre aux conversations de quelques amis et se dispenser ainsi de discussions ennuyeuses. Un instant il songea qu’il oubliait l’intérêt principal des bals… A savoir la danse. Danser ? voilà qui lui donnait nul envie de rester dans les parages.




_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Dim 21 Oct - 20:08



Le soleil descendait doucement dans ce ciel ou se mêlait ombre des nuages et fumée sortant des cheminées des usines. On croisait encore dans les rues bien du monde, commerçants au grand sourire, enfants qui couraient en riant, dames aux robes sublimes qui, au bras de leur époux passaient devant quelques mendiants sans les remarquer. Judith resta assise sur le rebord intérieur de sa fenêtre quelques minutes, regardant passer les gens. Son observation minutieuse des passants fut soudainement interrompue par l'arrivée du fiacre qu'elle attendait. Sans plus attendre, elle attrapa un léger châle qu'elle jeta sur ses épaules avant de sortir et de descendre en vitesse l'escalier de son immeuble.
Durant tout le trajet qui séparait Milton d'Edenhall, elle trépigna d'impatience, regardant régulièrement par la fenêtre pour voir si on n'apercevait pas enfin au loin l'imposante demeure. Enfin, la voiture s'arrêta et une main se présenta pour l'aider à descendre. Et quel ne fut pas son émerveillement lorsqu'elle leva les yeux et que ses prunelles sombres se posèrent sur cette bâtisse plus lumineuse qu'en plein jour et vers laquelle se pressaient nombre de personnes vêtues de leurs plus beaux atours. Elle-même s'était prêtée au jeu du qui-serait-le-mieux-habillé-ce-soir et même si face à ces grandes dames, elle ne faisait sans doute pas le poids, elle n'était pas mécontente de la robe qu'elle avait finalement choisie. Loin de là même. Quoique son budget soit assez serré en ce moment, elle avait réussi, grâce à la complicité de la couturière qui lui confectionnait habituellement ses costumes de scène, à se trouver une tenue qu'elle jugeait adéquate pour l'occasion. Une robe aux tons rouge vif, adoucis d'un peu de beige, qui avait pour principal but d'attirer l’œil. Des manches courtes. Ici et là de quelques perles qui se mariaient aux dentelles et rubans qui avaient été cousus sur le tissu. Elle avait un instant hésité à la faire raccourcir un peu de manière, d'une part à être sûre de ne pas se prendre les pieds dans les longs pans de tissus, d'autre part à faire râler ces vieilles douairières auxquelles elle ne manquait jamais de donner l'occasion de jaser. Mais elle s'était ravisée, se disant que ce soir n'était sans doute pas le bon jour pour quelques extravagances et provocations. Au final, ne s'était pas non plus embarrassée d’accessoires trop lourds et recherchés. Un collier fin et des boucles d'oreilles discrètes qu'on lui avait offert accompagnaient l’œillet assorti à la couleur de sa robe qu'elle avait accroché dans ses cheveux savamment relevés.
D'un pas lent, elle entreprit de se diriger vers cet intérieur où les bruits de la musique, des verres qui tintaient, des rires et du claquement des talons formaient une agréable mélodie. A l'entrée de la salle de réception, elle s'arrêta un instant pour observer avec un peu plus d'attention qui se trouvait déjà là. Au milieu de tous ces robes enrubannées, elle crut reconnaître quelques connaissances, sans certitude cependant. Mais avant de se joindre à cette foule, elle passa saluer les hôtes de ce soir. Elle se dirigea ainsi vers le couple Wentworth auprès duquel se trouvait sans doute la mère de l'un ou de l'autre. «Cette soirée respire le bon goût et s'annonce des plus divines. Mais qui aurait osé en douter ? Merci encore de m'avoir invité, j'en ai été très touchée.  ». En disant ses mots, elle fit un léger signe de tête respectueux. Elle reprit avec un léger rictus quelque peu enjôleur qu'elle adressa au maître du lieu, oubliant l'espace d'une seconde les deux dames qui l'accompagnaient «Et peut-être nous recroiserons-nous avant les douze coups de minuit... ». Sur cette phrase prononcée d'un ton léger, Judith, ou plutôt Gabrielle pour ce soir, repartit d'un pas joyeux tout en laissant échapper un léger rire. Alors qu'elle cherchait des yeux quelqu'un avec qui elle pourrait entamer une discussion, la jeune femme se fit intérieurement la remarque qu'Edward Wentwhort était ce soir particulièrement séduisant. Quoiqu'il était habituellement plutôt bel homme, elle trouvait que cet habit du soir lui allait à merveille. Mais là n'était pas la question. Elle balaya cette idée de sa tête et attrapa une petite douceur sucrée qu'elle se hâta de déguster. Décidément, qu'il était agréable de se trouver ici. Nul doute que la soirée allait être exquise.
fiche par century sex.


Dernière édition par Judith Ashton le Dim 21 Oct - 20:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Dim 21 Oct - 20:27




EMILY AU BAL ❥

Ma mère était hystérique depuis plus d’une semaine. Elle avait remué ciel et terre pour nous trouver des robes dignes de ce nom. Des robes en mesure d’attirer les regards des hommes dans l’unique but de me marier. Cela semblait ravir ma cadette, pour ma part ce petit jeu me semblait bien ennuyeux. Par chance, Eliza, ma très chère amie avait proposé de me prêter une de ses robes. Ma mère avait tout d’abord refusé son initiative, mais elle du bien admettre qu’il était plus dans nos moyens d’accepter ce petit cadeau. Pour aller danser à Edenhall, il était de coutume de porter du blanc, du moins c’était ce que ma mère disait. A vrai dire je ne prêtais pas vraiment attention à mes tenues, mais cette fois, je devais avouer que cette robe me rendait jolie. Bien que Jolie pour moi soit un terme assez anodin. Je n’aimais pas vraiment les grands bals, mais je devais avouer que je n’aurais manqué pour rien au monde celui d’Edenhall. Tout d’abord parce que j’allais y retrouver la plupart de mes amies. Un bal se fini tard, cela allait donc nous permettre de parler pendant des heures, sans pour autant paraitre comme de jeunes sottes. L’idée de danser toute la nuit avec mes amies me donne l’envie de crier de joie. Je m’en abstiens. Si ma mère apprend que je ne souhaite que danser avec mes amies, elle risque d’en faire une syncope. Car après tout, pour elle, le bal est tout sauf un lieu pour se défouler. Oh que non, c’est l’endroit parfait pour me présenter à tous les hommes du monde, histoire de pouvoir enfin me marier. Hélas pour elle, l’option m’enfuir du mal est toujours présente à mon esprit. Après tout, si ma chère moman se montre un peu trop pénible, personne ne remarqua pas disparition, si ce n’est-elle La maison n’est pas trop loin, je peux très bien rentrer à pied. L’idée me trotte dans la tête, je la trouve particulièrement amusante et je sais qu’elle risque fort de se réaliser. Mais pour le moment je ne suis pas vraiment dans cette optique, tout va dépendre du déroulement de la soirée. Aussi idiot que cela puisse paraitre. Ma mère a supplié mon père pour qui loue un splendide attelage pour la soirée. Le pire c’est qu’Edenhall se trouve a moins de 3kilomètres de notre maison. Je crois que je ne pourrais jamais la comprendre. Mais qu’importe, on ne peut pas la changer, elle est trop âgé pour ça. « Emily !!! » Sa voix retentie dans toute la maison, si bien qu’après un dernier coup de peigne je finis par descendre les escaliers devant le sourire radieux de ma mère. « Tu es magnifique » Je lui souris avant de montrer dans notre splendide voiture. Les chevaux qui la tirent sont splendides… C’est la seule chose que j’en retiens. Arrivée dans la demeure d'Edward Wentworth, ma mère nous tire toute vers le maitre des lieux, avant de se lancer dans une tirade. Je pose un regard amusé sur le maitre des lieux. A vrai dire je le connais assez bien. Disons qu’il m’a surpris plus d’une fois sur ma jument et qu’il semble avoir compris mon indiscipline. J’ai tout de même un peu honte, ce n’est pas vraiment comme ça que devrait se tenir une dame. Avec politesse, je finis par le saluer lui et sa femme. Femme que je découvre d’ailleurs. La première chose qui me frappe et sa beauté, la deuxième c’est qu’elle ne vient pas d’ici. C’est donc avec un petit sourire amusé en direction d’une de mes amies que j’aperçois dans la foule que je m’éclipse.

Codage fait par .Jenaa

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Lun 22 Oct - 15:24

J'avais, il y a quelques temps, reçu une invitation pour le grand bal d'automne donné par la famille Wentworth dans leur manoir d'Edenhall. Du moins une invitation pour cet événement était-elle arrivée à la demeure où je résidais. Elle ne m'était pas adressée en particulier, ni même à Joseph, mon protecteur et propriétaire de cette maison de campagne dans laquelle il m'avait fait conduire pour repos. L'invitation était pour tout les résidents de la maisonnée, sans plus de précision.
Arrivée depuis relativement peu à Histon, je ne connaissais pas personnellement les Wentworth En vérité je ne connaissais encore que peu de monde, que ce soit à Histon où dans la proche ville de Milton où j'étais déjà allée quelques fois. J'y avais par ailleurs fait la rencontre de Judith Ashton, une très bonne chanteuse avec qui je m'étais rapidement liée d'amitié. Je ne l'avais cependant pas revue depuis la réception de l'invitation au bal et n'avais donc pu lui demander si elle connaissait la famille Wentworth, ce dont je doutais, ou pouvait m'en dire d'avantage sur eux.
Toutefois la manoir d'Edenhall ne m'était pas totalement inconnu. J'y étais en effet déjà passée en tombant d'admiration devant la façade de cette grande et somptueuse demeure que je n'avais pourtant observée qu'à bonne distance. Mais ainsi donc les Maîtres des lieux donnaient une réception à laquelle il m'était offert de participer. Je ne doutais pas d'ailleurs que le nombre d'invités allait être aussi considérable que ces-derniers seraient variés. Mais j'appréciais les bals et refuser l'invitation, bien qu'étant aussi étrangère pour les hôtes qu'eux l'étaient à mes yeux, n'aurait sans doute pas été correct. Puis c'était également l'occasion rêvée de faire de nouvelles rencontres. Aussi avais-je pris soin de préparer cette soirée qui s'annonçait agréable et intéressante.

J'avais spécialement fait apprêter un fiacre, et c'est dans une belle robe, que j'avais ramenée de Londres, que je partis en direction du manoir d'Edenhall. Pour cette soirée, j'avais mis un soin tout particulier dans ma coiffure ; je n'appréciais guère trop d'ornements et autres bijoux et ma toilette, bien que tout à fait convenable, restait simple dans son genre. De toute manière je n'aimais pas attirer l'attention et savais depuis longtemps comment exposer mon rang à travers mes tenues sans toutefois mettre en avant ma propre personne avec excès.
Le manoir, de nuit, était aussi splendide qu'en journée. D'autant plus qu'il avait était paré de mille lumières pour le bal. C'est avec émerveillement que j'en franchis l'entrée, suivant et suivie d'autres convives qui m'étaient inconnus. J'arrivais alors devant le Maître des lieux et son épouse, un discret sourire heureux dessiné sur mon visage.
''Bien le bonsoir, déclarais-je révérencieusement. Votre demeure est tout à fait charmante et la soirée promet de l'être tout autant. Merci de votre invitation ; peut-être nous croiserons nous un peu plus tard.''
J’espérais que ces quelques politesses sincères, bien qu'un peu rapidement établies de ma part, conviennent et, sans quitter mon léger sourire, je m'avançais dans le reste du manoir, curieuse et éblouie de la fête qui s'y tenait. A défaut de voir une connaissance parmi la foule qui s'amassait, je repérai un coin tranquille duquel je pourrai observer la salle, les mouvements des invités, les danseurs.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Jeu 25 Oct - 21:03


Le bal de Edenhall

Voilà quelques semaines que Virginia n’entendait plus parler que de ce fameux bal par la mère des demoiselles Montgomery. Le sujet semblait tant la préoccupée qu’elle ne cessait de parler de telle tenue qu’il faudrait porter ou de tel invité qui y serait présent. Si au début elle avait trouvé cette effervescence plutôt amusant, elle en avait rapidement été gênée dans le cadre des leçons qu’elle donnait et qui étaient sans cesse interrompues. Si elle reconnaissait aisément que des jeunes filles étaient tout à fait en droit de s’amuser, elle estimait que leur éducation ne devait pas en être négligée pour autant. Enfin, ce type d’événement était si rares dans le voisinage qu’elle avait fini par prendre le parti de les laisser s’enthousiasmer à leur guise à ce sujet. Enfin, cela concernait en particulier la cadette de la famille, qui semblait se réjouir tout particulièrement à l’idée de pouvoir évoluer en société. Mais au lieu de la juger avec sévérité, la gouvernante s’était montrée plus bienveillante que d’ordinaire, et ce n’était pas seulement parce qu’elle était également invitée à ces réjouissances, non c’était à cause d’un certain jeune homme qui y serait très probablement. Elle n’avait plus pu revoir Charles Ellison depuis leur dernière entrevue, quelques heures volées où elle avait pu se rendre chez lui et vivre une parenthèse enchantée, avant de revenir à son existence quotidienne, qui lui paraissait bien fade en comparaison. Le manque était peu à peu devenu atroce, mais elle avait heureusement la chance de ne pas rester oisive. Son emploi lui semblait peut-être bien moins passionnant qu’auparavant, mais il lui permettait d’avoir l’esprit occupé et de ne pas penser trop souvent à son absence. L’idée qu’elle pourrait peut-être le revoir le soir de ce bal la rendait elle-même aussi impatiente que sa jeune élève. La difficulté était de ne surtout pas le montrer, et d’agir comme si tout était normal. Elle pouvait simplement laisser paraître sa reconnaissance à l’idée d’être invitée à un tel événement. Elle avait été surprise en voyant qu’une invitation lui était adressée, mais au fond, cela n’était guère étonnant : Mr Wentworth était un homme qui s’intéressait à tous types d’individus, quelle que soit leur classe sociale, et elle le respectait profondément pour cela.

Lorsque le fameux jour arriva, il lui fut absolument impossible de mener ses leçons à bien. Tout n’était que préparatifs et excitation face à ce qui allait se produire. Si elle ne pouvait prétendre à atteindre l’élégance des femmes de la famille, elle se prépara cependant avec le plus grand soin. Elle se vêtit d’une robe bleue foncé, la seule robe en soie qu’elle possédait. Elle était certes extrêmement simple et démodée depuis de nombreuses années, mais c’était le seul vêtement dans lequel elle se sentait véritablement élégante. Elle s’était également coiffée avec soin, sans fioritures et passa autour de son cou un médaillon qui avait autrefois appartenu à sa mère, leur seul bijou qu’elle n’avait pu se résoudre à vendre pour rembourser les dettes de son oncle. Elle fut invitée à profiter de l’attelage de la famille, ce qu’elle accepta avec reconnaissance. La seule qui ne semblait pas partager la joie générale était Lady Emily, qui paraissait comme écrasée par l’enthousiasme de sa mère, ce que Virginia pouvait aisément comprendre. Elle les suivit également à l’intérieur et salua à son tour leur hôte, lui réservant l’un de ses rares sourires. « Bonsoir Mr Wentworth. Je vous remercie pour votre invitation. Mrs Wentworth » Elle ne voulut pas s’attarder, estimant qu’ils avaient sans doute beaucoup à faire face à l’arrivée de ses invités. Elle regretta de ne pouvoir leur parler davantage. Elle s’avança à l’aide de sa canne et ne put s’empêcher de jeter un coup d’oeil circulaire à l’assemblée, à la recherche de l’être tant aimé.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Dim 4 Nov - 15:39



Ophelia-Maud Falsy



Le bal


Devenue sage la petite Ophelia?Pas tout à fait.Intérieurement,elle bouillonait.Extérieurement,ses cheveux avait repoussés et ses formes s'étaient accentuées.Elle devenait une belle jeune femme.
Il y avait bientôt dix mois qu'elle avait coupé ses boucles dorées à la garçonne pour s'affirmer.Pour punition,sa mère et son père l'avait envoyée travailler chez Lui.Il était marié,avait des enfants que la jeune fille devait garder.Mais il n'aimait pas sa femme,Ophelia-Maud le devinait.Pourtant,elle ne voulait pas admettre qu'elle en était amoureuse.Ses yeux à lui répétaient sans cesse les bonnes manières.Ses yeux à elle cherchait son regard.
Pas de regard pour les domestiques.On a le droit d'engrosser une servante en cachette mais pas le droit de l'aimer.pas de pitié,pas de sentiments.Les hommes riches sont tout puissants.

Aujourd'hui,comme punition supplémentaire,la mère emmenait sa cadette au bal de Edenhall.Bal ouvert à tous,premier bal d'Ophelia.Il aurait ravi sa soeur mais celle-ci était restée à la demeure familiale puisque de fâcheuses rumeurs étaient souvent colportées au sujet de ses amants.
Ophelia-Maud sourit intérieurement.Sa soeur était une véritable femme à hommes et ne le cachait pas .
Entre l'ainée qui courait les garçons et la cadette qui voulait réformer l'Angleterre,les parents Falsy ne chômaient pas.
Ainsi donc,Ophelia dût revêtir une robe de soi poudrée ,brosser longuement ses cheveux avant de les boucler au fer et arborer les maigres bijoux de famille.Elle enfila une capeline en fourure et attendit ses parents en bas des marches de hêtre.
Mr et mrs Falsy étaient eux aussi très élégants mais Ophelia n'y prêta guère attention.Elle leur offrit son plus adorable sourire et les suivi jusqu'à la voiture.
La diligence arriva à Edenhall chez les Wentworth lorsqu'il fit totalement noir.Mr et Mrs Wentworth accueillaient les invités.

-Nous vous sommes très reconnaissants que vous nous faire l'honneur de nous compter parmi vos invités ,articula Mr Falsy.

-Bien entendu ,c'est la moindre des chose pour nos fournisseurs de textiles merveilleux.

-Voici la cadette de nos filles,Ophelia,présenta Mrs Falsy à leurs hôtes.

Mrs Falsy prit un air hautain découvrant la jeune fille resplandissante:

-Je suis enchantée de vous connaître,jeune personne.

-Sachez,Madame,que tout l'honneur est pour moi,répondit Ophelia qui s'ennuyait déjà .



© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Mer 7 Nov - 10:44

Je m'étais avancée dans la grande salle, affrontant la foule et les quelques regards qui se posaient sur moi. Je ne me sentais jamais complètement à mon aise parmi tant de monde et, même si j'avais une certaines habitude des réceptions mondaines, mon caractère naturellement réservé ne me poussait pas spontanément vers tout ces inconnus. Aussi étais-je passée au milieu des convives, le regard baissé et les mains jointes devant moi bien qu'arborant un sourire poli et sincèrement heureux de me retrouver ici.

La demeure était réellement magnifique et l'esprit festif qui y régnait en ce soir emportait rapidement le cœur et l'esprit. Mais je ne me laissais pas facilement prendre au jeu de la danse ou des conversations et une fenêtre reçu d'abord mon dévolu. De cet endroit tranquille, un peu en dehors de l'agitation du reste de la salle, je pouvais observer à loisir les nouveaux invités se mêler aux personnes déjà présentes, les allers et venues des convives, ainsi que les hôtes qui continuaient d'accueillir les arrivants. L'ambiance chaleureuse et les rires détendaient immédiatement, tout comme le spectacle du mélange des classes, pourtant assez inhabituel, mettait à mal les visages les plus renfrognés. Le Grand Bal donnait tout pour nous rendre heureux et je ne résistais pas longtemps à moi aussi faire pleinement partie de la fête.

Je pris un verre emplie de minuscules bulles que je vidais par petites gorgées tout en laissant vagabonder mon regard d'un invité à l'autre, d'une chic toilette à un étincelant bijoux, d'un lustre à une riche tapisserie. Les jeunes personnes semblaient les plus excitées d'être à ce bal bien que d'autres, comme cette jeune fille aux belles boucles dorées qui passa devant moi, paraissaient moins enthousiastes. J'osais espérer pour ces-derniers que la fête les saisisse comme elle commencer à le faire pour moi. Mais j'avais beau scruter la foule cependant, je ne repérais pas encore de visage familier. Je me retournais alors vers la fenêtre, plongeant mon regard vers l'extérieur et les formes qui se dessinaient dans la pénombre, mystérieux décor contrastant pleinement avec la clarté de l'intérieur. En terminant quasiment mon verre, aux douces effluves alcoolisées, je crus apercevoir une forme mouvante traverser le jardin au loin. Une de celles aux contours imprécis qui hantent les ténèbres et sort souvent de l'imagination. J'étais écrivain et les fugaces visions comme celle-ci ne m'étaient pas étrangères. Sans doute la boisson et les bruits du bal derrière moi avaient-ils échauffés mon imagination.

Laissant le sombre paysage extérieur je me replongeais dans la réception sans toutefois me déplacer. J'aperçus alors une jeune femme que je connaissais. Une des premières personnes que j'avais rencontré en arrivant en ces terres et avec qui j'avais développé une agréable amitié. La cantatrice que je connaissais de son vrai nom, Judith Ashton, avait également été invitée au bal et je m'en réjouissais. Elle semblait regarder dans ma direction et, jugeant le moment propice, je lui fis un petit signe de la main accompagné d'un large sourire. Mais je ne savais si elle m'avait vue à son tour ou non. Peut-être devrais-je me décider à aller la rejoindre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Mer 7 Nov - 20:41


Cette ambiance festive plaisait tout particulièrement à Judith qui se réjouissait à la perspective de passer une agréable soirée, bercée par la musique, rythmée par les danses, et rendue plus amusante par un peu d'alcool. Elle qui pensait ne connaître personne ne resta au final pas seule très longtemps. Elle eut en effet vite fait de croiser quelques connaissances, de ces gens dont elle n'était pas vraiment familière mais qu'elle croisait assez souvent pour se rappeler leur nom et leur visage. Ainsi, elle commença à échanger quelques banalités, s'émerveillant devant le brillant des bijoux de ces dames et l'élégance du costume de ces messieurs. Mais quoiqu'elle mettait toute la bonne volonté qu'elle pouvait à paraître passionnée par ces discussions plates, intérieurement la jeune femme pestait contre ses interlocuteurs successifs qui l'empêchaient de pouvoir aller bavarder avec une personne de réel intérêt qu'elle arriverait sans doute à trouver si elle pouvait s'éclipser de ces conversations.
Peu passionnée par ce qu'on lui disait, Judith était plutôt distraite et plus occupée à regarder autour d'elle afin de pouvoir identifier qui formait cette foule qu'à suivre le fil de la discussion. En y regardant à deux fois, elle reconnaissait assurément du monde mais pour le moment, personne à qui elle avait particulièrement envie d'adresser la parole. En attendant que son regard trouve un point familier sur lequel se fixer, la jeune femme s'amusait à faire et à défaire les couples. Il était assez amusant d'imaginer une de ces grandes bourgeoises au bras d'un paysan du coin sans doute très sympathique mais habillé avec une élégance moindre comparée à certains. L'originalité de ce bal tenait assurément à sa mixité. Tout le monde était invité sans que l'on distingue son origine sociale. En théorie du moins, car en pratique, il semblait tout de même que ceux qui détenaient les capitaux ne se mélangeaient pas outre mesure avec ceux qu'ils exploitaient.

Et alors qu'en toile de fond elle entendait vaguement les derniers ragots à propos des aventures extra conjugales d'une certaine madame Werner, Judith remarqua que près d'une fenêtre se trouvait Madeleine Neist qui d'ailleurs lui fit un signe de la main. Elle lui répondit par un sourire et, après avoir bafouillé une excuse auprès de ceux qui lui faisaient la conversation, se hâta de la rejoindre. Au passage, elle tendit le bras vers le buffet afin d'attraper une petite sucrerie et un verre de vin
Une fois arrivée à sa hauteur elle put lui faire part de son soulagement de la croiser ici. « Madeleine ! Vous m'avez sauvé d'une douloureuse mort par l'ennui. Comment allez-vous ? En tout cas, vous êtes splendide, comme toujours. ». Elle but une gorgée de ce doux nectar alcoolisé tout en jubilant intérieurement d'être enfin en bonne compagnie.

La chanteuse était à vrai dire bien heureuse d'avoir aperçue cette amie. Madeleine faisait en effet partie de ces personnes avec qui elle appréciait tout simplement de passer du temps, sans aucune hypocrisie. Et s'il était vrai que l'une était loin d'être la copie conforme de l'autre -il semblait parfois d'ailleurs qu'il s'agissait plutôt du contraire- toutes deux s'entendaient vraiment bien. Judith était avant tout réellement admirative du talent pour la littérature de la demoiselle dont elle avait adoré les quelques écrits qu'elle avait eu la chance de lire.
« Dites-moi donc, trouvez-vous quelqu'un à votre goût dans cette assemblée de bels hommes ». La jeune femme posa cette question demanda en regardant Madeleine avec grand intérêt. Sa question était peut-être légèrement indiscrète, mais l'ambiance de la soirée était à la fête, donc à la légèreté et non pas à un excès de politesses assurément ennuyeuses.
fiche par century sex.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   Dim 11 Nov - 13:50

Je regardais Judith prendre congé de ses interlocuteurs avant de me rejoindre, aussi enjouée de venir me retrouver que je l'étais de la voir. Je la vis traverser la foule en prenant quelques mets au passage, en trépignant d'une impatience contenue qu'elle ne puisse me rejoindre plus rapidement. Sa présence me soulageait de ne pas avoir à rester seule durant l'intégralité de la soirée. Bien sûr, j'aurais pu moi-même aller à sa rencontre, mais fendre cette mer de convives au risque de me faire interpeller par un inconnu à qui je n'aurais sans doute quoi su répondre, ne m'inspirait guère. Mais Judith, elle, se trouvait être bien plus courageuse et extravertie que moi, n'hésitant ni à engager les conversations, ni même à les délaisser rapidement pour se tourner vers d'autres. C'est ce que j'appréciais notamment chez cette jeune femme pleine de vie qui tentait souvent, mais non sans mal, de me tirer de ma réserve. Ce qui était tout à son honneur, et je prenais même un certain plaisir à participer à son petit jeu.

''Ma chère Judith, quelle joie de vous voir ce soir et en ces lieux ! Et vous êtes vraiment superbe vous aussi
, répondis-je à son compliment. Oh, mais peut-être préférez-vous vous faire appeler Gabrielle en cette soirée ? En tout cas je suis heureuse que vous m'ayez rejointe ! Contrairement à vous, je n'ai pas autant d'interlocuteurs. Mais les personnes avec qui vous discutiez semblaient pourtant tout à fait charmantes.''

J’espérais tout de même que mon amie s'amusait, mais il semblait que cela était le cas malgré son mot sur l'ennui. Pour ma part je savais que, désormais en bonne compagnie, j'allais passer un agréable moment. La chanteuse n'était pas aussi frivole qu'elle le paraissait, du moins lorsque nous étions ensemble, et pouvait aborder de nombreux sujets. Mais mon esprit était à la fête et je n'avais pas tant envie de parler de littérature ou des dernières nouvelles de la capitale. Aussi quand Judith me demanda mon avis sur l'assemblée de gentlemen, je ne pus que m'en réjouir intérieurement.

''Votre légèreté me surprendra toujours, souriais-je doucement après avoir bu une autre gorgée d'alcool. Il y a ce soir de belles personnes et des jeunes gens très agréables à regarder.''

Je sentais le rose me monter aux joues. J'écrivais, paraissait-il, d'intéressantes histoires de cœur, mais je parlais avec beaucoup de retenue et de gêne de ce même sujet. Ma vie sentimentales avait alternée entre de longues périodes d'inexistences et de plus brèves périodes empreintes de douloureux souvenirs. Au-delà de ce passé amoureux chaotique, je n'envisageais pas le mariage comme le but principal de ma vie. Mais oui, il y avait à ce bal de biens beaux jeunes hommes à qui j'aurais volontiers accordé une danse.

''La patience est vertu de sagesse dit-on ! Et je n'ai ni votre assurance ni votre charisme pour trop m'approcher, rigolais-je doucement. Et vous, mon amie, un charmant jeune homme a t-il su ravir votre cœur ?''
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: EVENT N°1 : Le bal d'automne   

Revenir en haut Aller en bas
 

EVENT N°1 : Le bal d'automne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'automne en mille morceaux!
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» saison, l'automne : gratin de poires au roquefort
» event coupe du monde la semaine prochaine
» [Tori] - Event - A l'Abri des Masques

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ RPs-