AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 J'ai toujours voulu voir l'océan -William-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Lun 17 Sep - 20:39





William & Emily ❥

« Emily ? » Relevant la tête, je soupirais avant d’observer la maison qui se trouvait non loin de là. J’aimais ma vie, je n’avais pas envie qu’elle change. Mais l’omniprésence de ma mère me pesait. Qu’est qu’elle pouvait être pénible quand elle s’y mettait. Elle avait en tête de me marier, aujourd’hui, elle avait invité un cousin d’un cousin. Bref, un homme … Pour moi, ils étaient tous les mêmes, et je n’avais aucune envie de me mettre des menottes aux pieds. Cependant, je devais aussi avouer que je savais très bien que je ne pouvais pas échapper au mariage. Non, j’allais devoir y passer comme toutes les autres, c’était une obligation. Je n’avais plus qu’à espérer que cela soit moins pire que ce que j’étais en train d’imaginer. Ma jument s’ébroua tandis que je revenais doucement à la réalité. Je déposais doucement ma brosse dans le panier que j’avais emporté pour m’occuper d’elle. Nous n’avions pas beaucoup de possessions, mais j’avais la chance de posséder une belle jument. Je partageais beaucoup de choses avec elle. Elle était ma confidente et ma meilleure amie. 3 heures plus tard, je sortais de la maison en claquant violemment la porte. Oh que non, jamais je ne me marierais avec un homme aussi prétentieux.. Capable d’épouser n’importe quelle femme pour trouver une poulinière. « Emily ? » Cette fois si, la voix était bien plus plaisante. Je jetais un regard sur le chemin de droite et y reconnu sans aucune difficulté ma meilleure amie. « Eliza, que faite vous ici ? » J’aimais sa compagnie, elle était agréable, nous nous ressemblions, même si j’avouais qu’Eliza était bien plus candide que moi. Elle avait tendance à voir le bon côté des choses, alors que je mettais toujours le doigt sur le positif. « Nous partons demain pour Dover, voulez-vous venir avec nous ? » Je ne m’y connaissais pas vraiment en matière de géographie, mais je savais très bien ou se situait Dover. Tout simplement parce que les Dawkins y possédaient une seconde demeure et qu’ils en avaient bien souvent parlé lors de nos visites. Dover se trouvait près de l’océan et j’avais toujours rêvé de le voir. Eliza le savait très bien… « Vous avez toujours voulu voir l’Océan ? N’est-ce pas ? » Un léger sourire et j’acquiesçais doucement. « Merci Eliza, Vraiment Merci » Je n’avais rien d’autre à dire… rien du tout, j’étais bien trop euphorique à l’idée de pouvoir enfin réaliser ce rêver. L’océan ? J’étais incapable de mettre une image sur celui-ci…

Quelques jours plus tard, je me trouvais dans le train. Notre compartiment était assez étroit. Si bien que je me trouvais cloisonner entre les parents d’Eliza qui avait eu en idée de m’éviter de me retrouver coincer entre Eliza et son cousin William. Ce n’était surement pas une mauvaise idée vu notre dernière rencontre, il y avait de forts risques pour que je lui arrache les yeux. Enfin, non, de toute façon, j’allais bien devoir le supporter jusqu’à son départ. De toute façon, je supportais bien peu d’hommes.

Plongé dans mon livre, je finis tout de même par le refermer. Eliza et ses parents étaient endormis, ce qui me laissait finalement pour seule compagnie : William. Caressant doucement la couverture de l’ouvrage, je le déposais sur mes genoux avant de me perdre dans le paysage, pensive, rêvant à ce que j’allais pouvoir découvrir. Le temps me semblait long, bien trop long, mais j’étais bien trop existé pour m’endormir. Je finis tout de même par briser le silence. « Vous êtes vous déjà rendu à Dovers, Mister Knighton ? »


Codage fait par .Jenaa


Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Jeu 20 Sep - 8:51





Emily et William

William avait suivi les préparatifs pour ce voyage avec amusement. L'excitement dont faisait preuve sa cousine l'amusait tout simplement. Comment pouvait-on être tellement excité à la seule idée de voir l'océan ? Ce n'était que de l'eau après tout, non ? Certes, dans le cas d'Eliza, il y avait bien plus que l'envie de voir cette immense flaque d'eau. Elle voulait par dessus tout voyager, et ce souhait semblait se réaliser, du moins en partie. La santé de Mister Dawkins n'était pas des meilleures, si bien que le médecin lui avait conseillé un changement d'air. Et puisqu'il avait fait éloge de "l'air océanique" comme il l'appelait à de nombreuses visites, Mr. Dawkins avait décidé de partir quelques jours à la mer, emmenant toute sa famille. Apres tout, un changement d'air faisait du bien à tout le monde n'est-ce pas ? A vrai dire, William était lui aussi heureux de sortir d'Histon. Il n'aimait tout simplement pas l'ambiance dans le nord, et même dans le petit village paisible qu'était Histon, on pouvait voir les effets de l'industrialisation. Non, le nord avec ses villes puantes et les nuages de fumées au-dessus de chaque ville, ce n'était pas vraiment pour lui. Bien sur, ils n'allaient pas redescendre dans le sud pour leur court voyage, mais au moins, cela leur permettra d'avoir un peu de changement. La famille Dawkins n'était d'ailleurs pas la seule à être du voyage, puisqu'Eliza avait insisté d'inviter sa meilleure amie, la jeune demoiselle qui ne semblait jamais être à court de réponses cinglantes. Depuis la soirée de la réception, William n'avait pas revu la jeune femme. Chez une autre femme, il aurait certainement profité de l'occasion pour faire une remarque, pour tenter de la séduire, mais il avait parfaitement compris que ce n'était pas la peine d'essayer avec Miss Montgomery. Alors il se contentait de la saluer poliment avant de rester silencieux, assis aux côtés de sa jeune cousine, à regarder le paysage défiler. A vrai dire, ce genre de voyage était des plus ennuyeux, particulièrement parce que plus de la mopitié de leur petite compagnie finit par s'endormir, le laissant en tête à tête avec Miss Montgomery pour ainsi dire. D'ailleurs, elle semblait autant d'ennuyer que lui, puisqu'elle finit par lui adresser la parole. S'il avait déjà été à Dover... A vrai dire, William n'avait pas beaucoup voyagé dans sa vie. Uniquement pour se rendre de son village natal à Londres, puis il s'était rendu à Bath à plusieurs reprises... Et bien sûr il était monté dans le Nord. "Jamais. Est-ce la première fois que vous quitter la region d'Histon?" Il continua la discussion, tout en se tenant à des sujets assez... disons banals. A vrai dire, il n'avait aucune idée de quoi il aurait pu parler d'autre avec elle. Ses lectures ? Peut-être, mais il préférait la laisser choisir son sujet de discussion.
(c) B-NET

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Jeu 20 Sep - 18:16





William & Emily ❥

Aussi étrange qu’il soit, c’était la première fois de ma vie que je voyageais en train. J’observais donc avec une certaine curiosité cet étrange phénomène qui semblait faire avancer le paysage en reculant. Bien entendu, je savais qu’il s’agissait d’une histoire d’optique, mais c’était quand même intéressant à regarder, surtout pour quelqu’un qui n’en avait jamais fait l’expérience. J’étais heureuse, très heureuse qu’Eliza est pensée à moi. Les Dawkins étaient vraiment des gens très sympathique. Ils ne possédaient pas vraiment le même rang, mais ils étaient plus riches que nous, même si contrairement à d’autres, ils étaient finalement bien pauvres. Je le connaissais depuis toujours, si bien que j’appréciais particulièrement la présence. Et je crois qu’ils appréciaient aussi la mienne… Du moins je l’espérais. En tout cas, j’étais bien décidé à profiter de ma journée, ou plutôt de la semaine à venir. J’espérais cependant que Mr Dawkins se remette vite. Je n’aimais pas le fait que ce voyage soit dû à sa mauvaise santé. Ma mère avait déploré mon départ, elle qui rêvait de me marier, elle semblait effrayer de me voir partir. Etrange pour quelqu’un qui semblait tant désirer mon départ. Mais c’était ma mère, elle était ainsi et cela la rendait des plus attachante. Oui bien sûr elle était omniprésente, pénible, intéressée et bien d’autre chose encore, mais ce n’était pas mère et cela ne changeait pas l’attachement que je possédais pour elle. A vrai dire, je n’aimais pas la décevoir, mais je n’arrivais ps à faire autrement. A chaque fois qu’elle me présentait un prétendant ça finissait toujours mal. Si bien que désormais, elle n’en avait plus vraiment sous la main. Cependant, ce dernier semblait quelque peu attaché… je ne voyais pas pourquoi, mais me débarrasser de lui serait surement bien plus compliqué que de me débarrasser des autres. Heureusement mon caractère était tel que je n’y pensais déjà plus. J’aimais trop vivre pour demeurait attristé trop longtemps. Au contraire, j’étais heureuse, surement la plus heureuse de ce voyage. Je n’étais jamais vraiment parti d’Histon, alors voir du pays était un vrai plaisir, même si je savais qu’il n’allait pas falloir beaucoup de temps pour qu’Histon me manque. C’était mon lieu de vie, celui que j’appréciais tout particulièrement. Eliza était moins attachée que moi à Histon, peut-être parce que sa famille n’était pas des pures natifs. En fait je n’en savais rien, et finalement ça ne me regardait pas. Avec le temps, j’avais fini par accepter que je sois le problème et non le reste du monde. J’en profitais, un jour on me déracinerait et je ne verrais surement jamais plus mon tendre Histon. Les collines vertes disparaitraient, les ruisseaux s’assècheraient et le ciel d’habitude si bleu se parerait de gris. Ma vision du mariage était finalement des plus pessimistes. Voilà qui m’empêchait de comprendre le désir de nombreuse jeune fille à trouver un époux le plus rapidement possible. D’ailleurs en parlant de mariage, Mr Knighton n’allait surement pas tarder à y passer, après tout, il était un « bon parti ». La seule chose que j’espérais c’était qu’il trouve une femme avec assez de courage pour ne pas tomber dans la dépression face à un tel joueur, coureur… bref, encore une qui allait tomber bien bas. Cet homme avait un égo dé-mesurait. Certes, je n’étais pas mal non plus et depuis que je savais que j’étais des plus passables je le détestais encore plus. J’aurais surement mieux fait de me taire, voilà qu’il m’avait pris au piège. Si je lui disais la vérité, il allait me prendre pour une paysanne inculte, si je disais autre chose, je serais une menteuse. Devant ce choix, je préférais tout de même la vérité, autant passé pour une pauvre paysanne, ce n’était pas loin de la vérité. « En effet » et avec plaisir pensais je pour moi-même. En tout cas, ils n’avaient vraiment rien à se dire, le silence était finalement plus agréable. Raison pour laquelle, je replongeais dans mon livre…


Codage fait par .Jenaa


Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Sam 22 Sep - 13:27





Emily et William

A vrai dire, William ne comprenait pas vraiment le choix de son oncle. Pourquoi Dover ? Pourquoi traverser toute l'Angleterre alors qu'ils auraient pu se rendre à un endroit bien plus près ? Bien sûr, cette ville était réputée pour ses falaises blanches, qui étaient soit-disant magnifiques à voir. Et William avait l'impression qu'elle devaient certainement plaire à son interlocutrice, elle qui semblait tant apprécier la nature. En tout cas, le voyage était tout sauf plaisant pour l'instant. Le train était bruyant, le voyage long et ennuyeux, et William n'avait aucun mal pour comprendre pourquoi sa cousine avait fini par s'endormir. Il n'y avait rien à faire d'autre ici. Oh, bien sur, il pourrait suivre l'exemple de Miss Montgomery et lire, mais c'était quelque chose d'extrêmement désagréable vu l'allure du train. Il avait l'impression de rebondir doucement à tout moment, et autant dire que c'était loin d'être agréable. Alors lire dans de telles conditions ? Non merci. De toute manière, William n'avait jamais été un grand littéraire. Pour lui, la lecture n'avait jamais été un passe-temps agréable, mais une obligation. Son oncle l'avait bien souvent obligé à lire tel ou tel livre, et ensuite il l'avait interrogé dessus, et il avait mieux fallu pour WIlliam qu'il sache répondre aux questions. Alors oui, il connaissait parfaitement les ouvrages incontournables, et dans ce sens, il n'était pas complètement inculte, mais cela s'arrêtait là. L'autre moyen de faire passer le temps était de converser avec ses compagnons de route, mais étant donné que la plupart étaient endormis et que Miss Montgomer ne semblait finalement que peu enclin à parler avec lui, cela n'était pas particulièrement agréable. William aimait parler, il avait en général la conversation facile, mais face à Emily Montgomery, il avait l'impression de se heurter à un mur. Il n'était que trop clair qu'elle semblait lui en vouloir pour quelque chose, du moins, c'était ce qu'il concluait de son comportement. Envers d'autres, elle semblait être une jeune femme ouverte, amusante même, mais elle ne semblait que trop rapidement enclin à le repousser au point que cela était tout simplement impossible à engager une veritable conversation avec elle. Sauf que William ne savait pas vraiment ce qui avait bien pu provoquer ce comportement. Sans doute que cela n'aurait même pas du l'interesser. Pendant quelque temps, il resta silencieux, regardant la jeune femme enface de lui re-ouvrir son livre. "Qu'ai-je fait pour vous offenser ?" Pour William, cela était assez clair qu'il avait du faire quelque chose, donc autant mettre les choses au clair, comme ca au moins ils seraient fixés.
(c) B-NET

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Sam 22 Sep - 15:49





William & Emily ❥

Je l’acceptais sans mal face à cet homme, j’étais des plus désagréable. Je n’avais envie de lui accorder aucun intérêt. Mon caractère était surement mon plus grand défaut. En toute logique, j’aurais du me montrer polie à son égard. Mais je n’en avais guère envie. De toute façon, j’étais une paysanne et en toute logique mon comportement allait avec mon rang, bien que j’en fasse surement un peu trop. Je n’étais pas quelqu’un de désagréable. Au contraire, j’étais joviale, pleine de vie, mais finalement, j’étais aussi assez buté et je n’avais jamais d’envie quand à cet homme. Je n’y pouvais rien je le trouvais arrogant, ce n’était surement même pas contre lui, mais contre ce genre de personnalité. Ajoutons à cela que je n’aimais tout simplement pas le fait qu’on nous prenne pour des paysans. En toute logique nous étions supérieur à lui, sauf que vu nos revenus annuels, on ne pouvait rien dire. C’était assez triste et même si je ne m’intéressais pas vraiment au classe sociale, je devais avouer que je souffrais du regard des autres sur notre condition. Je ne demandais pas beaucoup, mais je ne supportais tout simplement pas qu’on soit insultant face à ma famille. Et quand il avait répondu à ma mère, ça m’avait tout simplement mis hors de moi. Jamais je n’oserais répondre de la sorte à une personne qui n’est pas de me famille. Bien sûr, ma mère était insupportable, mais j’étais la seule à pouvoir lui parler de la sorte. Le fait qu’il m’est blessé m’importait peu, je pouvais le supporter, mais il avait blessé ma mère, et ça c’était pour moi assez impardonnable. Oui ce n’était pas horrible et j’étais encore en train d’envenimer une situation, mais je ne voyais pas pourquoi j’aurais dû lui sourire. Je n’allais pas faire semblant, je ne faisais jamais semblant. A vrai dire, je tentais d’être poli en présence de sa cousine, je ne voulais pas blesser Eliza. Mais vu qu’elle n’était pas là, j’oubliais un peu mes principes. Et puis, pour une fois, je n’avais pas vraiment été insultante. Désagréable, certes, mais si il voulait parler il pouvait aussi trouver un sujet de conversation, ce qui semblait assez compliqué, mais pour ça je ne lui en tenais pas vraiment rigueur. Nous étions pas fait pour nous parler, c’était tout simplement un fait qu’on ne pouvait pas ignorer. Je relevais la tête de mon livre. Il semblait sérieux et je devais avouer que sa question me décontenancé quelque peu. Je finis tout de même par trouver quelque chose à lui répondre, bien qu’il me fallut tout de même quelques secondes pour organiser mes pensées. « Ce n’est pas moi que vous avez offensé mais ma mère. Vous croyez qu’à cause de votre position vous pouvez nous prendre de haut ? Vous êtes hautain, fier et vous vous semblez apporter bien peu à ce que les autres ressentent. Je me demande bien pourquoi vous semblez intéresser par ce que je pense de vous. Entre nous, étant quelqu’un de passable, je ne vois pas pourquoi mon opinion vous intéresse »




Codage fait par .Jenaa


Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Lun 24 Sep - 17:52





Emily et William

Pour William, il ne semblait que trop clair que Miss Montgomery semblait avoir quelque chose contre lui, d'ailleurs, même si elle semblait faire un effort lors de ce voyage, elle ne se donnait finalement pas de mal à le cacher. En règle général, ce genre de comportement ne provoquait qu'un hausement d'épaules de la part de William. Les personnes dont l'avis lui importaient étaient rares. Bien sûr, il aimait la société, être parmi les gens, mais il n'avait jamais tenté de plaire à tout le monde. Il vivait sa vie, et si cela ne plaisait pas à quelqu'un, c'était son problème. Excepté son oncle, et autant dire que William détestait être dépendant de lui. Mais mieux cela que de se retrouver sans rien et d'être forcé à entrer dans la marine. Cette façon de voir les choses pouvait paraître bien égoiste, profiteur, mais il ne cherchait même pas à cacher ce trait de caractère, et même son oncle en était conscient. D'ailleurs, l'homme semblait apprécier d'avoir le contrôle sur lui, de pouvoir le contrôler comme s'il n'était qu'une marionette... Enfin, en partie du moins. Sans doute que maintenant il voulait briser William en le laissant dans cet endroit perdu, dans le Nord, espérant que cela le calmerait et qu'il serait ensuite plus prompt à se conduire d'une manière que son oncle jugerait de digne. Un peu comme un cheval, vu que certains pensaient qu'il était nécessaire de briser l'animal pour que celui-ci soit docile. Bon, cela était certainement un peu tiré par les cheveux de se comparer à un animal, mais cela décrivait du moins en partie la situation. Dire qu'au départ, il s'était lancé dans cette vie de débauche en partie pour faire enrager son oncle... Et cela avait bien réussi. Mais peu à peu, William avait appris à apprécier cette vie, et il n'avait pas vraiment envie de vivre autrement. La vie paisible de la campage était une rude épreuve pour lui. C'était tout simplement ennuyeux. Ce n'était pas comme si on pouvait y faire quelque chose, si ce n'étaient des promenades... Promenades qui à la longue étaient bien ennuyeuses, surtout lorsqu'on était seul.

Peut-être qu'il aurait du le demander à la jeune femme d'une manière plus subtile, mais ce ne serait pas de son genre. William était quelqu'un de franc, et d'après ce qu'il avait pu voir, Emily semblait être de même. C'était d'ailleurs une des choses qu'il appréciait chez la jeune femme. Elle semblait en mesure de dire ce qu'elle pensait, même si elle savait que cela n'allait pas forcement plaire à son entourage. Alors pourquoi tout cacher derrière des paroles qui voulaient tout et rien dire ? Non, il n'avait pas envie de s'embêter avec de telles choses. Si elle voulait le dire, tant mieux, sinon cela n'allait certainement pas l'empêcher de dormir la nuit. D'ailleurs, la réponse de la jeune femme amusa William. Une fois de plus, elle faisait certainement preuve de plus de caractère qu'il ne fallait pour une jeune femme. Il aurait parfaitement pu la demander si elle appréciait tellement que sa mère parle d'elle comme si elle n'était qu'une marchandise qu'on offrait au premier venu. C'était presque comme lors d'un marché de chevaux où chacun vantait les atouts de son animal par dessus celui de son voisin. Mais il doutait que cette réponse aurait un autre effet que de la faire quitter leur compartiment. Alors autant éviter les problèmes, ou du moins, éviter celui là. Amusé, il lui adressa un sourire. "Auriez vous préféré que j'accepte sa proposition et que je demande votre main ? Un homme aussi hautain et sans coeur tel que vous me décrivez ?" Bien sûr, il savait qu'elle ne le désirait pas, ce n'était que trop clair. Et sans doute que maintenant, elle allait voir en lui une personne encore plus imbue d'elle-même qu'elle ne l'avait pensé jusque là. A moins qu'elle ne soit capable de sentir la moquerie qu'il y avait dans sa voix, et dans ce cas, il sentait que la discussion allait devenir bien plus interessante.
(c) B-NET

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Lun 24 Sep - 19:54





William & Emily ❥

Tête de mule ? Oui, Entêtée ? Oui, Particulièrement difficile à vivre ? Oui. Je répondais à tous ses critères et je ne m’en cachais pas. Contrairement à beaucoup je refusais de faire de ma vie une pièce de théâtre. Je me montrais donc telle que j’étais. Cela avait d’ailleurs tendance à énerver le reste de ma famille, en tout cas ma mère, mais ce n’était pour moi que quelque chose à accepter. Rien de plus. Je n’avais pas besoin de beaucoup, je savais me contenter de peu. Et nul ne doute que passer des heures à réfléchir sur une tenue à mettre m’aurait fortement ennuyé. D’ailleurs en parlant de tenues, j’espérais que Mr Dawkins ne nous invite pas dans un endroit qui demandé une tenue appropriée. Je n’en avais hélas aucune qui pouvait être digne des grandes classes. Heureusement d’ailleurs, j’aimais le confort de mes robes actuelles et je n’avais nulle envie d’en changer. A vrai dire, je n’avais pas envie de faire honte à la famille Dawkins, ils bien serviable de m’inviter, la moindre des choses étaient donc de leur faire honneur. Mais Eliza m’avait rassuré, si la situation se présentait elle pourrait très bien me prêter une de ses robes. J’espérais cependant que cela n’arrivait pas, la société n’était pas le lieu ou je me sentais le plus à mon aise. En tout cas, rien ne semblait pouvoir cacher mon plaisir, même pas ce William. Cela lui aurait été accordé trop d’importance que de se morfondre à cause de lui. Oh que non, j’allais envie pouvoir découvrir un lieu inconnu qui m’avait tant passionné dans mes livres, ou encore sur des tableaux. Enfin j’allais pouvoir voir ce monde de plus prêt et peut être qu’avec un peu de chance nous pourrions même prendre un bateau… Ce qui me tardait le plus c’était tout simplement de pouvoir apercevoir les falaises. Eliza s’était amusé à me dire que je ne pourrais être que fasciner vu la ressemblance qu’il pouvait y avoir entre moi et ses falaises. Ce n’était surement pas un compliment, mais cela me ressemblait finalement assez bien. Comme le disait ma mère sublime mais tranchante, bien que j’éprouvais de forts doutes quant au côté sublime. Ma mère, il y avait tant de choses à dire sur elle, mais malgré ses demandes incessantes, elle semblait vraiment prendre en compte mon intérêt. J’étais connu pour éconduire les prétendants, ma mère n’était même pas obliger de me les présenter, elle aurait pu décider de m’obliger à épouser un homme en donnant son consentement et non le mien, et pourtant malgré son envie de me marier, elle semblait vouloir me laisser le choix. Du moins, d’une certaine manière. C’était peut être difficile à concevoir de l’extérieur, mais j’aimais ma mère, ses défauts étaient souvent assez gênants, mais j’avais appris à vivre avec, et je ne supportais pas qu’on nous prenne pour des moins que rien. Je n’avais pas du tout prévu de parler avec Mr Knighton, surement pas une conversation de ce genre, mais je ne pouvais désormais plus y échapper. Mon regard se posa sur lui avec un sourire en coin quelque peu moqueur tandis que je me permettais de pouffer de rire. « Mr Knigton soyons clair, je me serais permise de rire de cette comédie. Tout le monde sait qu’un homme comme vous n’épouse pas une femme comme moi et si vous aviez fait votre demande je vous aurez tout simplement dit que jamais de ma vie je n’épouserais un homme comme vous qui ne prend même pas le temps de connaitre la personne pour contracter un mariage. Garder cela pour les autres… Votre humour n’est pas particulièrement drôle, ou peut-être est ce de la moquerie ? Oui de la moquerie c’est bien ça…» rajoutais je en soupirant avant de m’étirer quelque peu et de repartir à mon ouvrage.


Codage fait par .Jenaa

Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Jeu 4 Oct - 17:22





Emily et William

William n'était pas vraiment qui aimait se prendre la tête avec quelque chose ou quelqu'un. Certes, il lui arrivait de faire des exceptions, mais en général, c'était parce que cela en valait la peine. Mais pourquoi avait-il continué la conversation avec Miss Montgomery ? Elle avait quelque chose de frais, voir même plaisant, bien qu'elle ne semblait pas remarquer qu'il pensait de la sorte. Non, elle semblait le prendre pour un homme qui n'avait rien d'autre en tête que de la mettre dans un lit. Comme quoi, elle le connaissait réellement mal. Si tel aurait été son objectif, il aurait été bien plus entreprenant. Mais il n'y pensait pas. Non pas que la demoiselle était déplaisante à regarder, mais tout simplement parce qu'il avait compris que cela n'en valait pas la peine, que cela n'avait aucune chance de réussite. Mais cela ne changeait rien au fait que cela l'amusait de la taquiner, bien que maintenant il soit devenu plus sérieux. Ils allaient devoir passer quelque temps ensemble, non seulement dans le train mais également durant la suite de leur vacances... alors autant faire la paix, non ? Du moins, c'était ce que pensait William, mais la demoiselle ne semblait pas être de cet avis. Non, à l'entendre parler, on pouvait croire qu'elle n'aurait pas être plus blessée qu'elle ne l'avait été à cause de sa remarque. Il ne put se retenir plus longtemps et roula des yeux. Bon Dieu. N'allait-elle donc jamais s'arrêter ? Certes, il avait provoqué cette réaction, mais tout même, c'était déplaisant. William n'aimait pas avoir à se justifier, encore moins devant des personnes qu'il ne connaissait qu'à peine, et qui de plus faisait preuve de presque tous les défauts qu'elle lui reprochait. Elle lui reprochait d'être hautain, elle l'était tout autant, seulement d'une autre manière, bien qu'elle ne semblait pas en mesure de le remarquer. En tout cas, cette discussion commencait à l'ennuyer, tout simplement. Peut-être que s'ils auraient été plus proches, cela l'aurait blessé, mais ce n'était pas le cas. "Miss Montgomery, vous semblez vous croire bien supérieure au reste du monde. Ayez au moins la franchise de l'avouer ne serait-ce qu'à vous même. De plus, vous semblez être une jeune femme censée. Alors peut-être vous est-il venu à l'esprit que certains n'ont pas cette liberté que vous semblez prendre pour acquise de choisir leur conjoint" A vrai dire, au départ, il avait trouvé son caractère divertissant, maintenant il semblait comprendre pourquoi elle n'était toujours pas mariée à son âge, et pourquoi Mrs Montgomery semblait commencer à désespérer : il était une chose de prendre pour épouse une femme de petite fortune, mais c'était autre chose que de choisir une épouse qui semblait si... disons, autre. Peu de personnes ne désiraient une épouse qui a de l'esprit, et surtout qui n'hésitait pas à répondre. Bizarrement, le fait qu'elle réponde ne le dérangeait pas, mais plutôt le fait qu'elle ne semblait pas savoir de quoi elle parlait, et surtout le fait qu'elle semblait apprécier se faire passer pour la victime. Soit, si cela pouvait lui faire plaisir, à William, cela était égal. Il avait tenté de remettre les choses telles qu'elles étaient, un simple constat, après si elle voulait rester sur son point de vue, et bien, il n'allait pas l'en empêcher.
(c) B-NET

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Jeu 4 Oct - 19:09





William & Emily ❥

Je ne cherchais pas spécialement à être en conflit avec le reste de l'humanité. Mais j'étais incapable d'accepter la destinée qui s'offrait à moi. Aucune de mes sœurs n'avaient eu la joie de me raconter le bonheur de leur mariage. Je voyais bien que derrière leurs sourires forcés se trouvaient de la souffrance. J'aurais préféré que cela ne soit que simple imagination, mais je savais que ce n'était pas le cas. Je m'en voulais, je m'en voulais d'être ainsi, de ne pas accepter la vie que toute jeune fille se devait d'embrasser. Pourquoi avais je hérité d'un tel caractère, j'étais rétive, je refusait la normalité, et je n'avais envie que d'une seule chose, m'enfuir. J'aimais ses romans féministes ou la femme était libre de prendre sa vie en main au dépend de l'homme. Car oui … Je détestais ce pouvoir que l'homme pouvait avoir vis à vis de sa femme. J'étais pas une enfant, je ne voyais pas le mariage comme la plus belle chose qui pouvait m'arriver. L'amour ? Je n'y croyais pas. Pour moi ce n'était qu'une utopie qu'on inventait pour aider les femmes à se marier en leur faisant croire que leur mari les aimerait. Mais pour moi, le mariage representait la pire des prisons. J'étais assez joviale, mais j'avais du mal avec le contact. Je me voyais donc mal dans les bras d'un homme qui prendrait du plaisir alors que je n'en prendais aucun, je ne me voyais pas donner la vie à des enfants sans les désirer, je savais que je serais alors incapable de les aimer comme ils l'auraient mérité et je savais aussi que cela serait la fin de tout ce que j'aimais. Pourquoi devrais je m'a vie de côté pour le plaisir d'un autre ? Car pour moi, l'homme était tout de même avantagé, il avait tout de même plus de possibilité que la femme. La femme ne possède pas beaucoup de pouvoir dans ce monde, si ce n'est se taire, sourire et jouer à la mère de famille. Alors oui, je refusais cela, et le seul moyen que j'avais trouvé c'était d'agir ainsi. Je préférais mille fois finir vieille fille que marier à un homme que je n'aimais pas. Mais cela, un homme ne pouvait pas le comprendre, surtout pas lui. Il voyait surement les femmes comme un objet qu'il utilisait pour se faire du bien, certaines avaient du être blessé par son comportement. D'une certaine manière, je prenais leur défense refusant qu'on traite les femmes comme de simples marchandises. Alors peut être que je me trompais, après tout je n'étais surement pas en mesure de comprendre, comme lui n'était pas en mesure de comprendre ce que je pouvais penser. Nous ne vivions pas dans le même monde, j'étais une femme, il était un homme. La seule chose qui me restait c'était ma fierté, c'était elle qui me tenait, qui me donnait envie de continuer à me battre pour tenter de changer mon destin, mon étoile. Je n'avais que çà, je n'avais ni argent, je n'avais nul espoir, si ce n'est celui de repousser un mariage qui m'enchainerait à vie. Alors je me moquais que mon comportement puisse choquer. Je gardais ma véritable personnalité pour les personnes qui m'importaient vraiment et je me protégeais des autres en les repoussant par un caractère trempé. « Je crois bien que c'est la première fois que j'apprécie vos paroles, soyez sur que j'en suis consciente. Et si j'étais libre, je ne comporterais surement pas ainsi. » Je n'allais pas plus m'étendre sur le sujet. D'une certaine manière, il était surement le seul avec qui je n'avais pas envie de m'étaler sur ma vie privée, sur ce que je ressentais vraiment. Eliza bougea, elle ne mit pas longtemps à se reveiller, me permettant ainsi de penser à toute autre chose. Quelques heures plus tard, nous étions enfin arrivé. Mais la nuit était telle que je ne pus qu'éprouver la tendresse d'une brise océanique. Ce qui me marqua le plus fut le bruit de l'océan. Je restais quelques secondes immobiles dehors pour écouter avant de rejoindre Eliza.
Le lendemain matin, après le petit déjeuner, je prétextais une petite promenade pour être seule. Eliza avait préféré suivre sa mère pour s'acheter de nouvelles tenues. Pour ma part, je n'avais qu'une seule hâte, observer l'océan. Tout se déroulait très bien, jusqu'à ce que j'ai la grande idée d'escalder un amas de rocher pour avoir une jolie vue, résultat je me retrouvais propulser dans une eaux tourbillonnantes... J'avais eu envie de connaître la mère mais pas comme ça..

Codage fait par .Jenaa


Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Mer 10 Oct - 11:23





Emily et William

William avait connu bien des femmes, des femmes issues d'à peu près tous les milieux de la société. Et pourtant, il n'en avait jamais croisé une autre telle que miss Montgomery. Certes, la discussion avec elle pouvait être assez déplaisante par moment puisqu'elle semblait tellement prompte à repousser les personnes autour d'elle, à vouloir les blesser. Mais d'une certaine manière, William ne pouvait pas réellement lui en vouloir. Il se doutait qu'il devait y avoir une raison à ce comportement, surtout qu'il avait pu observer qu'elle ne se comportait pas de la sorte envers Eliza. Peut-être était-ce le moyen qu'elle avait trouvé pour garder un semblant de liberté ? Repousser tout le monde, et s'assurer de la sorte à déjouer les plans de sa mère a lui trouver un époux ? Ce n'étaient bien sûr que de pures spéculations, mais elles ne lui paraissaient pas si absurdes que cela. Peut-être y avait-il une part de vérité. En tout cas, il devait avouer qu'Emily était quelqu'un d'unique, une femme comme vous n'en trouverez certainement pas d'autres. Qui sait, cela était peut-être du à son éducation... Quoique, à juger de par le comportement de Mrs. Montgomer, celle-ci avait du tenter de trouver un bon parti à sa fille depuis qu'elle avait l'âge de se marier. Elle devait tout simplement avoir trop de caractère mais aussi de fierté pour accepter d'entrer dans le moule de la société. Peut-être que finalement, ils se ressemblaient plus qu'elle ne le pensait. William était également quelqu'un qui aimait sa liberté, et même si son oncle contrôlait plus ou moins bien ses mouvements, il avait tout de même adapté un mode de vie qui lui plaisait à lui, et non à son oncle. Chose pour laquelle il devait maintenant payer les conséquences. La société avait beau lui manquer, il avait beau trouver Milton et en particulier Histon fade, cela n'empêchait pasle fait que la 'punition' de son oncle était certainement bien moins grave que ce dernier le pensait. Non, William avait réussi à s'adapter autrain de vie de la campagne, et bien qu'il allait certainement être heureux de retrouver la ville, il ne trouvait plus cela aussi désagréable que lors de son arrivée. Il ne put s'empêcher de rire à la remarque de la jeune femme. Aucun doute sur le fait qu'elle n'avait certainement pas voulu le faire rire, mais ses mots l'amusaient. "Nous semblons avoir le même point de vue sur le mariage alors" Bien sûr, elle ne l'avait pas dit explicitement, mais il avait tout de même compris qu'elle semblait associer le mot mariage à 'fin de liberté'. Et sur ce point, il ne pouvait qu'être d'accord. Pour une fois, ils semblaient donc avoir le même point de vue sur quelque chose. Mais la conversation en resta là, tout simplement parce que William n'avait pas la moindre idée de quoi rajouter. Tout avait été dit, et aucun d'eux ne semblait particulièrement vouloir continuer leur petite conversation, alors autant rester là non ? Le reste du voyage se passa donc sans encombre, et sans de nouvelles disputes.

Le lendemain matin, sa tante et sa cousine avaient décidé de se rendre en ville. Autant que William appréciait ce genre d'endroit, il n'éprouvait nullement le désir de s'y rendre en leur compagnie. Il ne serait certainement que gênant pour elles puisqu'il avait ouï dire qu'elles désiraient acheter de nouvelles robes. Si bien qu'il refusa poliment leur invitation à se joindre à elles et décida de faire une petite promenade matinale. C'était une habitude qu'il avait prise à Histon, et de toute manière, à une heure pareille, il n'y avait pas grand chose d'autre à faire. Il n'avait pas marché depuis bien longtemps lorsqu'il apercut au loin Miss Montgomery. Pendant un instant, il songea à la rejoindre, avant de changer d'avis. Non, cela n'allait qu'attirer les comérages et porter atteinte à la réputation de la jeune femme, donc autant éviter. Il était à une centaine de mètres et il allait passer chemin quand il la vit tomber. Instinctivement, il courra vers l'endroit. Il n'avait aucune idée si elle savait nager - sans doute que non - mais en tout cas, elle allait certainement avoir besoin d'aide, étant donné que vu l'endroit, il doutait qu'elle puisse ressortir seule. D'ailleurs quand il était arrivé à l'endroit, la jeune femme était déja submergée par les vagues. Rapidement, il ôta son manteau. Il n'allait que le gêner, et sans doute qu'en sortant de là, ils seraient bien contents d'avoir au moins une chose de sèche. Puis, il plongea. Heureusement, il arriva rapidement à attraper la jeune femme et de lui tenir la tête en dehors de l'eau. Pendant un instant, il resta comme ca, regardant autour de lui pour trouver un endroit d'où ils pourraient plus facilement regagner la terre ferme. Un peu plus loins, les roches étaient plus escarpées, et surtout plus faciles à escalader. Doucement, il déposa Emily sur un rebord de la falaise avant de s'y hisser lui aussi. Au moins, ils avaient échappés à la mer. Ils avaient eu de la chance qu'à l'endroit où elle était tombée, l'eau était relativement calame. A d'autres endroit, la force des vagues les aurait certainement jeté contre un des nombreux rochers... Là ils s'étaient sortis avec quelques bleus et les vêtements mouillés... Du moins dans le cas de William. "Est-ce que vous allez bien?" Il posa un regard inquiet sur la jeune femme. Bien sûr, il aurait pu lui reprocher son comportement insouciant, mais ca, il allait le garder pour plus tard, une fois qu'il se serait assuré qu'elle n'ait rien...
(c) B-NET

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   Mer 10 Oct - 12:12





William & Emily ❥


Je n’étais pas désireuse de relations conflictuelles, je semblais les attirer. Ce William Knighton n’était peut-être pas si mauvais que ça. Sa cousine n’arrêtait pas d’en faire ses louanges. J’aimais Eliza, mais je savais que son côté candide risquait de lui jouer des tours. Cependant, j’avais aussi du mal à accepter qu’elle puisse autant se tromper au sujet de son cousin. Etais ce donc moi qui était dans l’incapacité de m’ouvrir un peu plus au monde. J’aurais aimé que la réponse soit négative, mais je savais qu’elle était au contraire positive. Je n’aimais pas quelqu’un d’associable, j’aimais sortir en société, mais le plus souvent je restais en retrait ne côtoyant que les amis proches. Ce que je savais cependant c’était que je n’avais rien à faire dans la vie de cet homme et qu’il n’avait rien à faire dans la mienne, je ne me voyais donc pas lui parler de choses personnelles, comme le mariage. J’étais cependant incapable de ne pas m’en vouloir. Avais-je était trop dur ? Trop impoli ?
A vrai dire, je n’en savais rien et cela n’aurait pas dû m’intéresser plus que ça. En tout cas, il devait se sentir en prison, vu la vie que menait ce côté si de sa famille. Il ne devait attendre qu’une chose : Son retour à Milton, mais ça elle pouvait le comprendre. On est bien chez soi En tout cas, que ce soit lui ou moi. On semblait en effet d’accord sur un point qu’il avait souligné : Le mariage. C’était d’ailleurs agréable de savoir que je n’étais pas la seule, mais ça évidemment, il était hors de question que je le lui dise, il risquerait de croire que je désire le flatter
.
Mon père me l’avait dit à plusieurs reprises « Emily si vous continuez à être aussi insouciante, vous perdrez la vie avant votre heure » Bien évidemment une fois de plus je n’avais pas écouté. Pourquoi écouter les paroles ? Comment pourrait-il me comprendre ? Il avait déjà vécu tant années, il n’avait plus cette insouciance de jeunesse. Mais bien évidemment, je ne serais pas moi, sans mon lot quotidien de bêtises. Toutes jeunes filles dignes ne se seraient pas approcher du rebord… En tout logique, elles auraient eu peur de la chute. Peur de se fouler une cheville, de se tordre un oncle ou d’abimer le bas de leurs jupons… ça c’était la théorie, ceux que ma mère aurait tant aimé que j’applique. Sauf que bien entendu, et vous l’avez compris, cela me passe bien au-dessus de la tête. Cette fois ci cependant, j’ai réussi à me créer de jolis problèmes. Heureusement, je sais nager. La chance à peu de chose. Un lac près de la maison, des sorties régulières en été, de quoi nous apprendre à nager. Mais entre un lac et l’océan il y a un gouffre immense. Je le comprends au moment même ou après avoir remonté à la surface mon corps est poussé contre les rochers avant de se faire recouvrir une fois de plus par la houle. Celle-ci m’entraine au fond avec une force déconcertante. Le pire c’est ma robe, elle est lourde, j’ai l’impression qu’elle m’entraine encore plus vers le fond. Cependant je me débats, je ne veux pas mourir ici, pas encore, j’ai tant de choses à découvrir. C’est à ce moment-là que je sens quelqu’un me saisir. En temps normal je lui aurais balancé mon coude dans le ventre, mais aujourd’hui je fais une exception. William me remonte rapidement à la surface, si bien que je me met à respirer comme un chien au retour de la chasse. Je ne peux pas non plus m’empêcher de tousser pour régurgiter l’eau que j’ai avalée. De quoi le faire tomber immédiatement sous mon charme…
Il m’aide à monter sur des rochers et je dois dire que je ne retrouve rien à redire. Au contraire je me laisse tomber sur le premier rocher avant de m’extirper de l’eau. C’est surement à ce moment que je réalise que je suis toujours agrippé à son bras…
Difficile de faire le tri dans mon esprit… Je l’observe d’un air perdu avant de détourner le regard, gêné d’observer sa chemise complètement collé contre son torse, si bien que je m’en sens honteuse. Je préfère ne pas penser à ma robe…encore moins à ma tête. « Heu oui » Reprenant doucement mes esprits je finis par lacher son bras. « Merci… » Il est arrivé à temps, sans lui… Je ne préfère pas y penser. « Je suis désolée… Vous n’avez rien ? » Inquiète ? Oui et alors, c’est normal après tout.



Codage fait par .Jenaa

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: J'ai toujours voulu voir l'océan -William-   

Revenir en haut Aller en bas
 

J'ai toujours voulu voir l'océan -William-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Moments préférés (en vidéo) d'Harry Potter 7
» tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur ... choco.chanel !
» J'ai toujours voulu courir dans un champs de blé. [Geekeuse ]
» Ce que vous avez toujours voulu savoir sur les dessinateurs !
» Elle a toujours voulu le Duc, l'argent du Duc et le cul de la Duchesse, celle-là. (Mona)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ RPs-