AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 Si je m'attendais à ça - Joanna-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Si je m'attendais à ça - Joanna-   Mar 4 Sep - 20:11

Joanna & Samuel


Depuis quelques semaines, mon humeur est morose. Je n’ai aucune envie de travailler, aucune envie de sourire et encore moins envie d’être agréable. Je crains d’ailleurs que ma compagnie ne soit pas recherchée. Il n’y a pas vraiment de surprise à ça. Souvent, c’est ainsi, on attire et on repousse sans vraiment le vouloir. Le plus souvent c’est l’impression qu’on donne qui nous permet de tisser des liens, de faire connaissance et pour le moment je n’ai nulle envie de rencontrer quelqu’un ou de me rendre dans une de ses soirées mondaines. De toute manière mon absence ne surprendra personne et je n’ai finalement aucune envie d’y mettre les pieds. Il n’y a rien de plus fatiguant que ses soirées ou chaque geste fait partit du jeu. Il est tellement plus facile de rester chez soi et de laisser le temps au temps. D’ailleurs, le temps parait bien long quand on est en position d’attente. Attendre quoi ? Du courage, un grain de folie, de la fierté ? Je n’en sais rien, mais quelque chose qui me pousserait à me lever pour partir rien qu’une fois de plus voir Joanna. Je ne l’ai revu qu’une fois et la situation a échappé à mon contrôle. Elle a surement raison je ne la connais pas, mais ses paroles trahissent aussi les peu de connaissances qu’elle a de moi. Ce que je sais, c’est qu’a l’époque nous étions tous deux influençables, aussi bien elle que moi, cela en jouait en notre défaveur et je refuse de croire que je suis le seul coupable. L’amour est une belle chose, mais il est difficile de tourner le dos à sa famille pour lui, sans même se poser une question. A l’époque, comme n’importe quel enfant je recherchais une seule chose : l’amour de ma mère. Je revais qu’elle me prenne dans ses bras pour me faire voyager à travers ses paroles et d’une certaine façon je voulais la rendre fier. Elle avait réussi à semer le doute, elle avait bien joué, elle était d’ailleurs très douée pour cela. Je ne pouvais m’empêcher de me dire que la mère de Joanna aurait surement du partir après sa fille. Elle avait été traité comme la moins que rien de service. Car après tout, pour tous les employés elle avait demeuré la mère de la voleuse. Perdre son emploi aurait surement été une délivrance pour elle. Elle avait pas mal de qualité, avec un peu de chance, elle aurait pu trouver un autre travail, mais mes parents l’avaient sous sa coupe, comme la plupart des gens qu’ils connaissaient. Quelle fierté d’avoir réussi à passer au-delà, d’avoir compris le pot aux roses et pouvoir dire non. C’était une vraie délivrance. Je ne m’étais jamais senti aussi libre et ça faisait du bien, un très grand bien. J’aimerais pouvoir partager tout ça avec Joanna mais cela me semble un peu surfait. De toute manière, elle a été assez clair, elle ne veut pas de moi dans sa vie. Cela devrait me suffire à tourner la page, mais je suis finalement toujours aussi têtu. J’espère tout simplement qu’elle n’a pas pensé ses paroles. Peut-être que tout cela n’était rien d’autre qu’un stratagème d’autant défense comme elle le fait si bien. C’est le dernier espoir qui me reste après tout, l’espoir que peut être tout n’est pas perdu.
-Drinnnng- je relève la tête pour faire face à l’horloge, il est grand temps que je relève le nez de ses papiers, je n’ai pas avancé depuis deux heures. Rha et puis de toute façon qu’est que je risque ? Qu’elle me repousse une fois de plus ? Face à la mort ce n’est finalement rien. Je me décide donc enfin.

C’est avec plus d’une demi-heure de cheval que j’arrive devant la maison. A ma grande surprise, même les chevaux semblent rare ici, je ne l’avais pas remarqué jusqu’alors, je crains même de laisser mon cheval à la vue de tous par peur qu’on me le vol. Par chance, je remarque un homme qui en possède quelqu’un et lui propose de garder ma monture en échange d’une forte somme d’argent, il accepte tout de suite.

Je frappe donc à la porte en tentant de préparer un semblant de bonjour avec un peu de virilité de confiance en moi, ou de tendresse. En fait je n’ai même pas le temps de réfléchir que la porte s’ouvre détruisant ainsi tout ce que j’étais en train de préparer. Pendant quelques secondes je reste abasourdi par la vision que j’ai en face de moi. Tout d’abord pas de Joanna mais une petite fille d’environ 6 ans. Sa ressemblance avec Joanna et des plus frappantes. Et la c’est comme un coup de massue en pleine tête. 6 ans… Joanna… Sa fille… Je connaissais assez bien Joanna pour savoir qu’elle n’avait surement pas trouvé un homme pour la mettre enceinte après son arrivée. Non celui qui l’avait Salit, sans l’avoir épousé se trouver sur le seuil de sa porte et était en train de faire face à sa fille. « Oui ? » la voix fluette de l’enfant, de ma fille, c’était si étrange de penser ainsi me percuta avec force. Mon regard se posa un peu plus sur elle, comme si je tentais d’en apprendre un peu plus sur elle. Je ne savais même pas son prénom… Son air était enfantin, amusant presque, elle me regardait avec une certaine curiosité mêlé à de l’ennui. « Ma maman est occupée » Un peu plus et je crois qu’elle m’aurait claqué la porte au nez mais je suis plus rapide et j’arrive à rentrer dans la maison sans vraiment y être invité. Elle semble d’ailleurs vexée de ne pas avoir réussi à me mettre dehors ce qui me donne à penser qu’elle n’a surement pas pris le meilleur de son père. « Je suis un vieil ami de ta maman, j’ai grandi avec elle » Elle semble me croire et se désintéresse de moi. L’idée qu’elle ouvre la porte est juste terrifiante. Aujourd’hui c’était moi, mais elle aurait pu faire rentrer n’importe qui. D’un coup, j’ai l’impression d’avoir pris 10 ans, et je sens le poids de la responsabilité peser sur mes épaules, prêt à m’étouffer. Je ne sais pas du tout ce qui s’est passé, je ne sais pas ce qui va arriver, mais je sais que Joanna ne va surement pas être contente de ma visite. Elle me cachait quelque chose et je viens de trouver quoi. Je me lance doucement à la poursuite de ma fille, elle est assise dans le petit salon. Elle est en train de dessiner avec des craies. En une seconde, elle a réussi à me conquérir… à me remplir de regrets de ne pas avoir pu la regarder grandir. Je m’assois en face d’elle pour observer son dessin : un cheval si j’arrive à bien déchiffrer La chose. « Comment tu t’appelles ? » « Emma et toi ? » Elle ne semble même pas apeurée, rha… il faut vraiment qu’elle soit plus méfiante envers les inconnus. « Samuel , tu aimes les chevaux ?» dis-je en pointant son dessin du coin de l’œil. Tout un coup ses yeux s’illuminent « Oh oui comme Maman ». A cette réponse je me contente de sourire, je suis presque prêt à saisir une craie pour me lancer dans le dessin, mais j’entends des bruits de pas. Je me retourne et elle est en face de moi. Je ne sais même pas la tête que j’ai, je trouve juste le courage de me relever pour la saluer. « Bonjour » A vrai dire je me trouve assez idiot… très bête même. « Je suis venu pour m’excuser… » Disons que c’est un commencement…et je m’excuse aussi bien pour mon comportement lors de notre rencontre que pour l’avoir laissé partir sept ans plutôt.


B-NET
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Si je m'attendais à ça - Joanna-   Mer 5 Sep - 14:13