AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Ven 31 Aoû - 14:50


Edward, Elinor & Georgiana

Depuis le mariage d’Elinor, l’univers de Georgiana s’était quelque peu assombri, car non seulement elle avait perdu sa plus proche amie, mais en plus cette union semblait avoir donné des idées à sa belle-mère, désireuse de se débarrasser d’elle en la mariant à un gentleman de sa connaissance, un certain Mr Henry Gray. La jeune femme ne l’avait rencontré que deux fois en tout, mais ce fut suffisant pour qu’elle sache avec certitude que jamais il ne pourrait la rendre heureuse, et inversement. Bien plus vieux qu’elle, il semblait désapprouver tout ce qu’elle était, espérant sans doute que le mariage la rendrait bien plus docile. Non, cela ne pouvait se faire, et elle était bien décidée à rompre ses fiançailles d’une manière ou d’une autre. Mais avant qu’elle n’ait pu échafauder un quelconque plan, elle reçut une lettre des plus alarmantes de la part de sa cousine, l’invitant au plus tôt à se rendre à Histon afin de l’aider à surmonter les épreuves de son mariage, qui s’avéraient bien plus nombreuses qu’elle ne l’avait imaginé. Georgiana prit à peine le temps de faire sa malle avant de prendre le train, sans prendre en compte la désapprobation de sa belle-mère sur le fait qu’elle ne prit pas même la peine de se faire accompagner d’une femme de chambre. Il était réellement inconvenant pour une jeune fille de voyager ainsi seule, mais l’urgence de la situation la poussa à passer outre. Durant tout le trajet qui la conduirait jusque dans le nord, elle ne cessa de se poser des questions : la situation était-elle si terrible que le disait Elinor, ou était-ce simplement la nouveauté du mariage et l’isolement dans lequel elle se trouvait qui lui faisaient voir les choses pires qu’elles ne l’étaient en réalité? Elle ne savait que penser et préféra attendre de se trouver sur place afin de juger de la réalité des faits.

Il s’agissait de son tout premier voyage dans cette région de l’Angleterre, elle n’avait donc jamais encore eu l’occasion de rencontrer Edward Wentworth et ignorait de quelle sorte d’homme il s’agissait. Elle n’avait entendu que quelques détails, à savoir qu’il était relativement jeune, plutôt riche et respectable, bien qu’il n’apprécie guère la société. D’un point de vue théorique, Elinor aurait pu contracter une union bien pire que celle-ci, et pourtant ce qu’elle lui avait rapporté était pour le moins alarmant, suffisamment alarmant pour la faire venir jusque chez elle. Elle ignorait ce qu’elle allait y trouver, mais ce qu’elle avait lu lui donnait encore moins envie de se marier à son tour. Fatiguée par son agitation et bercée par les mouvements du train, elle s’endormit et passa ainsi le reste du trajet, ne se réveillant qu’une vingtaine de minutes avant son arrivée à Histon. Elle en profita pour arranger quelques unes de ses mèches rebelles et lisser les plis de sa robe. Avant de sortir du train, tandis que l’un des employés de la gare eut la gentillesse de l’aider à transporter sa malle.

Comme sa cousine le lui avait signifié par lettre, un cocher l’attendait pour l’amener à Edenhall. Le temps était réellement magnifique et Georgiana aurait volontiers préféré marcher, ou s’y rendre à cheval, mais elle n’avait aucune monture à disposition, et elle ne voulait attendre plus longtemps avant de revoir Elinor. Celle-ci n’avait quitté Londres que depuis peu de temps, mais il lui semblait que cela faisait une éternité. Depuis le jour où elles s’étaient trouvées dans le même pensionnat, elles ne s’étaient plus quittées et il avait été rare qu’elles passent une journée entière sans se voir, à l’exception des séjours que la jeune femme faisait parfois à la campagne, dans la propriété des Dalloway. Elle opta donc pour un compromis et prit place près du cocher au lieu de s’installer à l’intérieur de la voiture. Elle était ravie de séjourner quelques temps dans un univers plus rural que Londres. Bien qu’elle aimât beaucoup la ville, elle avait grandi à la campagne et en aimait tout autant les activités et distractions. Il lui aurait été tout simplement impossible de choisir entre l’un et l’autre. Histon était un petit village, et elle ne tarda pas à arriver en vue de la demeure de Mr Wentworth, qui d’après ce qu’elle avait pu entendre était l’un des plus riches propriétaires terriens de la région. Pourtant, elle cessa d’admirer la bâtisse à l’instant précis où elle put apercevoir les deux silhouettes qui attendaient au dehors pour l’accueillir, et surtout celle de la jeune femme qu’elle avait tant espéré revoir. Elle lui fit de grands signes de la main. « Elinor ! » Elle attendit que la voiture fut arrêtée et descendit de son perchoir sans même attendre l’aide d’un domestique, aussi souple qu’un petit chat. Elle se précipita vers sa cousine et la serra dans ses bras. « Ma chère, chère Elinor... » Puis, elle se tourna vers son époux avec un charmant sourire. Il était bel homme, et même très bel homme, mais elle voulait avant tout tester son caractère et ses manières. Elle s’avança vers lui d’un air ingénu en lui tendant une main amicale. « Mr Wentworth, je vous remercie de m’accueillir à Edenhall. Nous sommes cousins à présent, et j’espère que nous serons également amis. » Elle était curieuse d’entendre sa réponse, et surtout, de savoir s’il déciderait ou non de lui serrer la main.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar

One half of the world cannot understand the pleasures of the other.


✾ FEAT. : jenna louise coleman
✾ MULTICOMPTE : william cavendish
✾ ECRITS : 134
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Ven 31 Aoû - 21:24

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Ven 31 Aoû - 22:28

Quand Elinor était venue le supplier pour qu’il accepte sa cousine. Edward s’était battu contre son caractère solitaire pour accepter la demande. Elle ne lui demandait jamais rien, il se devait donc d’accepter cette requête. Elinor vivait mal cette situation, il en était toujours aussi désolée, mais il arrivait à faire des efforts. La situation lui semblait d’ailleurs bien moins compliquée que quelques temps plutôt. Disons qu’il commençait à lui trouver des bons côtés, mais il était encore loin d’accepter cette situation. L’idée de recevoir sa cousine ne lui plaisait donc pas. Imaginez une Elinor n°2 lui donnait juste envie de s’enfuir en Afrique ou sur une île déserte pour y vivre sans contrainte et complètement seul. Sauf que bien évidemment, il ne le pouvait pas. Non, il allait devoir se faire à la situation. Une situation assez compliquée d’ailleurs. Il ne voyait pas pourquoi il devait jouer l’hôte ? Avait-il besoin d’inviter des amis ? Certes, pour une soirée. Mais pour une durée indéterminée, jamais. Ce qu’Edward aimait dans sa vie, c’était bien ses habitudes et le calme. Elinor en avait payé les frais et nul doute qu’il en serait de même pour sa cousine. A la différence qu’il tenterait surement d’être moins dur pour faire plaisir à sa femme, ce qui était tout nouveau pour lui. Sa femme était d’ailleurs euphorique depuis quelques jours. Edward la regarder d’un air complétement dépité. Il ne comprenait pas vraiment pourquoi elle se sentait si heureuse. D’une certaine manière il trouvait peut être cela désagréable. Désagréable dans le sens où elle avait toujours besoin de choses extérieures, preuve qu’elle ne s’habituerait jamais à lui et encore moins à Edenhall. Hors de question que sa demeure devienne une garderie… Il n’allait pas recevoir toutes ses amies pour qu’elle se sente moins celle. Une partie était réservée aux touristes, l’autre à sa vie privée et il n’avait pas envie de la partager. Il ne fallait pas trop lui en demander. Alors oui, il était égoïste, insupportable, hautain, impoli et bien d’autre, mais Edward s’assumait. Il n’avait aucune honte à accepter ses défauts il vivait très bien avec. Sa mère était aussi heureuse que sa femme… Elle devait déjà se voir en train de parler broderie. Rha… heureusement qu’une aile lui était réservée il allait pouvoir s’y cacher. Au moins personne n’oserait le déranger. D’ailleurs si quelqu’un le faisait, il risquait fortement de se voir mis à la porte. Edward ne lésinait pas sur le respect de sa vie privée. Il tentait de ne pas déranger les autres, il espérait donc que les autres faces la même chose. Après tout, cela fonctionnait ainsi.
Edward n’était d’ailleurs pas du tout décidé à l’accueillir, tout simplement parce qu’il n’avait rien à lui dire et qu’il avait bien d’autre chose à faire que de nouer connaissance. Il se trouva donc pris en flagrant délit de fuite quand sa femme le remarqua. Il soupira avant de se retourner. Il était désormais trop tard pour lui, la fuite était impossible et il était déjà en train de chercher une excuse pour s’éclipser rapidement. « Elinor » Il la salua poliment avant de s’approcher d’elle, il n’allait pas rester à un kilomètre de distance, cela ne servait à rien. Si Edward était encore bien plus compliqué c’était tout simplement sur un sujet qui lui tenait à cœur : Ces chevaux. Sans connaitre la personne, il était hors de questions qu’il prête un cheval, encore moins la jument tant aimée de sa sœur qui gouttait depuis son mariage une retraite dans les verts pâturages. Elle n’était montée qu’à de rares occasions, par Edward lui-même, pour lui maintenant le moral, pour le reste, Edward était bien décidé à ce que personne d’autre ne pose ses fesses dessus. Son écurie privée était assez impressionnante. Le problème c’est qu’Edward avait bien du mal à accepter de prêter ces bijoux. En fait…non. « Circée mérite amplement sa retraite » Personne ne montait ses chevaux personnels si ce n’est lui. Une autre partie de l’écurie était réservée aux chevaux qui servaient à la clientèle. Ils étaient tous bien traités, très bien même, mais ils avaient moins de valeurs aux yeux d’Edward.Ce n’était pas une question d’origine ou d’argent, mais plus de feeling… disons que c’était des chevaux plus adéquats à ce genre de clientèle que ceux qu’il se gardait pour son plaisir personnellement. Sa propre écurie comportait finalement peu de chevaux : 7 dont 2 utilisés pour l’attelage. Il avait donc tout son temps pour travailler les 5 autres dont Revoltoso. Edward avait voyagé jusqu’en Espagne pour l’acquérir, il n’avait que 6 mois. Aujourd’hui, il avait 5 ans et Edward l’aimait plus que de raisons. L’étalon noir était d’ailleurs la star de l’écurie, en particulier à cause de son caractère. Bref…il était encore en train de se perdre. « Ginger fera très bien l’affaire » Ginger était une jolie ponette qu’il avait acquis dans le connemara réputé pour la rudesse de ses poneys mais aussi pour leur agilité et leur endurance. Ginger était d’ailleurs une ponette de caractère qui était finalement assez amusante à monter. Elle conviendrait surement à la cousine d’Elinor.
Edward n’était pas très familier aux échanges hystériques qui pouvaient exister entres femmes. Il se contenta donc de les regarder d’un air absent avant de saluer la jeune femme. « Enchanté de faire votre connaissance miss Dalloway. »

_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Sam 1 Sep - 18:48


Edward, Elinor & Georgiana

Elle devait bien l’admettre, lorsque le train s’était arrêté à la gare de Milton, elle avait eu peur. Quelle était donc cette ville, si sale et triste, où les habitants semblaient évoluer comme des âmes en peine? Elle n’y était restée que quelques minutes, mais cela lui avait suffi pour sentir l’air malsain investir ses poumons et la faire tousser. Elle avait sincèrement espéré qu’Histon serait différent, car imaginer Elinor vivre dans un pareil endroit la peinait réellement. Heureusement, le petit village près duquel elle avait dû s’établir n’y ressemblait en rien, lui rappelant même la campagne du Sussex qui lui avait, au fond, toujours un peu manqué. Elle était ravie à l’idée de pouvoir y passer du temps, d’autant plus qu’elle avait cru comprendre que son cousin Edward possédait nombre de chevaux dans ses écuries. Depuis combien de temps n’avait-elle pas monté? Bien trop, à son goût et elle espérait qu’il consentirait à lui en prêter un. Elle se doutait qu’il ne devait guère être ravi à l’idée de l’accueillir sous son toit, en particulier s’il était aussi solitaire que le prétendait sa cousine. Cependant, elle n’avait pas l’intention de lui laisser le choix : Elinor avait besoin d’elle, elle était son invitée et comptait rester aussi longtemps que celle-ci le déciderait, peu importe ce qu’en penserait son époux. Il était bien connu que Georgiana n’avait peur de rien ni de personne, et elle comptait bien faire ce qu’il lui chanterait. Mais elle l’oublia totalement lorsqu’elle put revoir sa chère cousine, qu’elle serra dans ses bras avec bonheur. Cela faisait en réalité bien peu de temps qu’elle l’avait quittée, mais il lui semblait ne l’avoir plus vue depuis une éternité. « Vous ne pouvez imaginer à quel point vous m’avez manquée, j’ai tant à vous raconter ! » Comme toute femme du monde, elle trouvait un certain amusement à raconter ou écouter les rumeurs qui circulaient, mais surtout, elle savait que cela ferait du bien à Elinor. Elle avait bien vu que quelque chose clochait. Bien sûr, elle était toujours aussi belle, belle à en faire pâlir de jalousie toutes les femmes qu’elle pourrait croiser, et pourtant, il y avait comme quelque chose d’éteint, dans son regard, dans son sourire : elle n’était pas heureuse, c’était une évidence et intérieurement, Georgiana se jura d’y remédier le plus rapidement possible.

Elle crut sentir que leurs bruyantes retrouvailles exaspéraient presque son cousin. Après en avoir tant entendu parler, elle était particulièrement curieuse de le rencontrer, et surtout, de le connaître. Elle fut agréablement surprise de voir qu’il faisait l’effort de la saluer avec politesse. Peut-être n’était-il pas irrécupérable après tout. Elle laissa échapper un léger rire en entendant sa réponse. « Voyons, ne faisons pas tant de cérémonie à présent que nous sommes de la même famille. Appelez-moi Georgiana, j’y tiens. » Ne faisant rien pour dissimuler son enthousiasme face aux terres d’Edward elle tourna sur elle-même afin d’avoir une vue d’ensemble de la propriété. « Mon cousin, je trouve votre domaine absolument magnifique ! S’agit-il d’une propriété familiale ou d’une acquisition? » D’ores et déjà, elle se montrait familière avec lui. Il s’agissait de l’une de ses nombreuses stratégies : le tester afin de voir jusqu’où elle pouvait aller avant de se confronter à un mur. Son objectif était de parvenir à le cerner afin de pouvoir conseiller au mieux Elinor et arranger autant qu’elle le pouvait la situation des deux époux. « Il doit y avoir de magnifiques promenades à faire dans les environs. Vous chassez, je suppose? » Elle le suggérait car c’était évidemment une activité fort pratiquée dans un milieu comme le leur.

La jeune femme était une incorrigible joueuse, elle le savait, mais ne parvenait pas à se défaire de la mauvaise habitude de tester les réactions de ceux qui l’entouraient. On pouvait l’accuser de manipulation, à raison, mais c’était toujours fait sans mauvaise intention. Elle devait bien avouer qu’Edward était un personnage qui l’intriguait tout particulièrement. Il était rare de rencontrer des individus aussi peu prompts à se glisser dans le moule de la société, en particulier à Londres. Elle avait hâte d’en savoir davantage à son sujet. Puis, elle posa de nouveau son regard sur sa cousine, et avec un large sourire, lui prit le bras. « J’ai une grande envie de voir l’intérieur de votre demeure, en particulier s’il est aussi splendide que l’extérieur. » Toute la fatigue de ce voyage s’était envolée depuis qu’elle était arrivée. Se trouver de nouveau aux côtés d’Elinor et avoir la possibilité de changer d’environnement au moins pour quelques temps la remplissait d’énergie et accroissait son enthousiasme.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar

One half of the world cannot understand the pleasures of the other.


✾ FEAT. : jenna louise coleman
✾ MULTICOMPTE : william cavendish
✾ ECRITS : 134
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Mar 4 Sep - 11:47

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Jeu 6 Sep - 14:52

Edward n’allait pas tenir bien longtemps. Les conversations féminines l’ennuyaient au plus haut point et il doutait que les jeunes femmes désirent le supporter. Après tout, quand Edward recevait des amis proches, il aimait les absences de sa femme. Tout simplement parce qu’il y a des choses qu’on aime partager avec une personne du même sexe et puis après tout chacun possède son jardin secret. Il ne se voyait pas les suivre partout et encore moins leur faire la visite d’Edenhall. Non sa mère serait parfaite pour ça. D’ailleurs celle-ci n’allait surement pas tarder à débarquer avec ses deux affreuses créatures qu’elle aimait comme ses plus fidèles trésors. L’homme n’éprouvait aucune tendresse pour les chiens de sa mère. Ils étaient mal éduqués, Hargneux et agressif. Il préférait sa chienne, bien plus réfléchit et moins sotte que les chiens qui suivaient sa mère partout dans l’attente d’un gateau ou de se faire pouponner. Cependant, il ne pouvait nier que ces chiens allaient parfaitement à sa mère. Sans petits enfants, dans la demeure familiale, car elle en avait a l’extérieure, elle reportait toute son attention sur ses bestioles. D’ailleurs en parlant de petits enfants, il allait devoir parler à Elinor, non pas d’en mettre un en route, l’idée lui paraissait des plus effrayantes et des plus terrifiantes. Non, sa sœur venait d’accoucher d’une fille quelques jours plutôt. Ils étaient donc conviés à Stamford, non loin du château de Burglhey. Il n’avait cependant pas prévu l’arrivée de la cousine, Edward allait donc devoir prévenir sa sœur qu’il ne serait pas 3 mais bien 4. Il était hors de question de laisser la jeune Georgianna toute seule au château… Et puis de toute façon cela ne serait tout simplement pas convenable. Rien de savoir qu’il devrait passer le voyage avec elle le déprimait. Il n’avait plus qu’a espérer qu’elle se taise, pour lui éviter un mal de crane. Mais il en doutait… Edward aimait le silence, il savait l’apprécier et parler pour parler ne lui était d’aucun intérêt. Edward possédait neveux et nièces, ils les voyaient déjà venir avec leur sourire forcée, du moins ceux de leur parent… des pères et d’une de ses sœurs… La question existentielle était de savoir qui aurait le droit à l’héritage. Car oui… Si Edward mourrait sans héritier, cela risquait de faire pas mal d’heureux. Et autant l’avouer, cela énervait sérieusement Edward de se sentir comme un animal en cage. Elinor risquait donc de se retrouver face à des personnes peu charmantes à son égard. Elle était finalement le plus grand danger, car en toute logique elle était la seule à pouvoir lui donner un enfant. Enfin… ce n’était pas d’actualité. Elinor risquait cependant d’être surprise en découvrant que le reste de sa famille était surement bien pire que son époux. Edward roula des yeux « Ce n’est pas parce que cela est prisé qu’on est censé apprécier » Voilà qui couper court au sujet, du moins pour lui. Il ne voyait d’ailleurs pas ce qu’il y avait de surprenant à ne pas passer ses après-midi à la chasse. Comme si Edward avait le temps pour ce genre d’enfantillage. Un fois il avait assisté à la mise à mort d’une biche. Il avait trouvé cela d’une cruauté sans nom. La pauvre bête hurla comme un enfant avant de se prendre une balle en pleine tête, tout ça pour le plaisir de quelqu’un. Certes Edward était pour la régularisation du gibier, mais il en restait là. Edward s’arrêta bien décidé à laisser tomber là et à laisser les femmes parlaient entre elle. « Excusez-moi Mesdames mais j’ai à faire… je vais prévenir Miss Ropers pour le thé » L’homme les salua poliment avant de claquer des talons et de tirer sa révérence. Enfin, il était libre.


_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.


Dernière édition par Edward Wentworth le Lun 17 Sep - 17:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Lun 10 Sep - 18:27


Edward, Elinor & Georgiana

Georgiana admettait volontiers qu’elle avait une fâcheuse tendance à vouloir tester les individus qu’elle rencontrait. On pouvait lui reprocher de nombreuses choses, mais certainement pas de manquer de lucidité au sujet de son propre caractère. Elle ne cherchait pas réellement à s’en corriger, non, elle aimait sincèrement étudier les caractères des uns et des autres. Elle trouvait cette occupation passionnante, bien que cela ne soit pas forcément vu d’un bon oeil par son entourage. Elle savait qu’elle passait la plupart du temps pour quelqu’un de frivole et de particulièrement inoffensif, ce dont elle jouait pour apprendre tout ce qu’elle désirait. En ce qui concernait Edward, elle lui accordait un intérêt particulier, pour la simple raison qu’il était supposé être celui devant faire le bonheur de sa cousine. Elle voulait savoir quel genre d’homme il était, et pour quelle raison exactement Elinor l’avait fait venir de Londres. La jeune femme savait déjà qu’elle ne pourrait lui pardonner si elle découvrait qu’il la faisait réellement souffrir. Elle était loin d’être un ange, on pouvait même l’accuser d’être légère et superficielle, mais elle était d’une loyauté sans faille lorsqu’il s’agissait de ceux envers qui elle éprouvait de l’affection, et parmi ces personnes, sa cousine occupait une place de choix. Elle aurait été prête à tout, ou presque, pour que la vie lui soit plus douce. Mais après tout, ils venaient à peine de se marier. Il était nécessaire qu’ils apprennent tout deux à se connaître l’un l’autre. Cependant, elle voulait jauger Mr Wentworth avant toute chose. Elle se montrait bavarde, et surtout ne cessait de lui poser diverses questions, auxquelles la plupart des gentlemen auraient répondu avec politesse, sans laisser paraître une quelconque forme d’agacement. Elle voulait voir si ce serait son cas également, raison pour laquelle elle insistait. Il était moins apte à la dissimulation que la plupart des jeunes hommes bien éduqués, et nombre de ses connaissances l’auraient trouvé fort rustre, mais cela ne fit au contraire qu’accroître l’intérêt de Georgiana pour son cousin. Pourtant, il n’éleva pas un instant la voix, répondant même aux questions qu’elle lui posait. Elle ne douta pas que ce fut par respect pour Elinor, ce qui lui plut, mais elle n’en laissa évidemment rien paraître. En entendant sa réponse au sujet de la chasse, elle haussa un sourcil, surprise. « Vraiment? Voilà qui n’est guère commun... » Il s’agissait en effet d’un sport extrêmement pratiqué dans leur milieu.

Si Edward avait pu lire en elle, il aurait vu que ce qu’elle pensait était bien différent de ce qu’elle montrait. En vérité elle trouvait que de telles pensées étaient tout à son honneur, et cela prouvait qu’il avait du coeur. Il était peut-être bourru et aussi rustre qu’un ours, mais il était bien loin d’être irrécupérable. Elle n’eut guère le temps de pousser plus loin l’expérience, puisqu’elle sentit très nettement le poids du pied d’Elinor sur le sien et elle se tourna vers elle, d’un air entendu. Elle avait raison, mieux valait ne pas s’attirer immédiatement les foudres du jeune homme. Elle ne voulait pas le braquer contre elle alors qu’elle venait tout juste d’arriver, d’autant plus qu’elle sentait qu’elle avait encore beaucoup à apprendre à son sujet. Elle prit donc joyeusement le bras de sa cousine. « Voila qui est fort intéressant, il me tarde de la voir. » Enthousiaste, elle était ravie de découvrir une toute nouvelle bibliothèque. Bien qu’elle soit davantage faite pour les activités de plein air, elle aimait parfois passer du temps à la lecture d’un livre et trouvait beaucoup de charme aux bibliothèques. Elle passa avec elle devant Edward qui leur céda le passage et se pencha vers Elinor pour lui chuchoter quelques mots, sans que son époux ne puisse les entendre. « Ne m’en veuillez pas trop de l’avoir un peu malmené, je suis incorrigible, je le sais. » Elle laissa échapper un petit rire, mais se tut lorsqu’il lui fut possible d’admirer l’intérieur de la maison. Même une femme plus insensible qu’elle aurait été incapable de ne pas admirer Edenhall. Par certains côtés, cela lui rappelait la maison de son enfance, dans le Sussex, ce qui lui fit d’autant plus apprécier les lieux. Elle lâcha le bras de sa cousine et s’avança, observant les murs, puis le plafond avec un sourire rêveur. « Magnifique. » Oui, elle allait se plaire ici, c’était certain.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar

One half of the world cannot understand the pleasures of the other.


✾ FEAT. : jenna louise coleman
✾ MULTICOMPTE : william cavendish
✾ ECRITS : 134
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Lun 17 Sep - 13:43

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Mer 19 Sep - 19:43

Edward n’allait pas tenir bien longtemps. Les conversations féminines l’ennuyaient au plus haut point et il doutait que les jeunes femmes désirent le supporter. Après tout, quand Edward recevait des amis proches, il aimait les absences de sa femme. Tout simplement parce qu’il y a des choses qu’on aime partager avec une personne du même sexe et puis après tout chacun possède son jardin secret. Il ne se voyait pas les suivre partout et encore moins leur faire la visite d’Edenhall. Non sa mère serait parfaite pour ça. D’ailleurs celle-ci n’allait surement pas tarder à débarquer avec ses deux affreuses créatures qu’elle aimait comme ses plus fidèles trésors. L’homme n’éprouvait aucune tendresse pour les chiens de sa mère. Ils étaient mal éduqués, Hargneux et agressif. Il préférait sa chienne, bien plus réfléchit et moins sotte que les chiens qui suivaient sa mère partout dans l’attente d’un gateau ou de se faire pouponner. Cependant, il ne pouvait nier que ces chiens allaient parfaitement à sa mère. Sans petits enfants, dans la demeure familiale, car elle en avait a l’extérieure, elle reportait toute son attention sur ses bestioles. D’ailleurs en parlant de petits enfants, il allait devoir parler à Elinor, non pas d’en mettre un en route, l’idée lui paraissait des plus effrayantes et des plus terrifiantes. Non, sa sœur venait d’accoucher d’une fille quelques jours plutôt. Ils étaient donc conviés à Stamford, non loin du château de Burglhey. Il n’avait cependant pas prévu l’arrivée de la cousine, Edward allait donc devoir prévenir sa sœur qu’il ne serait pas 3 mais bien 4. Il était hors de question de laisser la jeune Georgianna toute seule au château… Et puis de toute façon cela ne serait tout simplement pas convenable. Rien de savoir qu’il devrait passer le voyage avec elle le déprimait. Il n’avait plus qu’a espérer qu’elle se taise, pour lui éviter un mal de crane. Mais il en doutait… Edward aimait le silence, il savait l’apprécier et parler pour parler ne lui était d’aucun intérêt. Edward possédait neveux et nièces, ils les voyaient déjà venir avec leur sourire forcée, du moins ceux de leur parent… des pères et d’une de ses sœurs… La question existentielle était de savoir qui aurait le droit à l’héritage. Car oui… Si Edward mourrait sans héritier, cela risquait de faire pas mal d’heureux. Et autant l’avouer, cela énervait sérieusement Edward de se sentir comme un animal en cage. Elinor risquait donc de se retrouver face à des personnes peu charmantes à son égard. Elle était finalement le plus grand danger, car en toute logique elle était la seule à pouvoir lui donner un enfant. Enfin… ce n’était pas d’actualité. Elinor risquait cependant d’être surprise en découvrant que le reste de sa famille était surement bien pire que son époux. Edward roula des yeux « Ce n’est pas parce que cela est prisé qu’on est censé apprécier » Voilà qui couper court au sujet, du moins pour lui. Il ne voyait d’ailleurs pas ce qu’il y avait de surprenant à ne pas passer ses après-midi à la chasse. Comme si Edward avait le temps pour ce genre d’enfantillage. Un fois il avait assisté à la mise à mort d’une biche. Il avait trouvé cela d’une cruauté sans nom. La pauvre bête hurla comme un enfant avant de se prendre une balle en pleine tête, tout ça pour le plaisir de quelqu’un. Certes Edward était pour la régularisation du gibier, mais il en restait là. Edward s’arrêta bien décidé à laisser tomber là et à laisser les femmes parlaient entre elle. « Excusez-moi Mesdames mais j’ai à faire… je vais prévenir Miss Ropers pour le thé » L’homme les salua poliment avant de claquer des talons et de tirer sa révérence. Enfin, il était libre.


_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Dim 23 Sep - 22:03


Edward, Elinor & Georgiana

Georgiana était ce que l’on pouvait appeler une forte tête. Néanmoins, elle était bien trop maligne et connaissait bien trop les codes de la société pour avoir la stupidité de s’opposer de front à quelqu’un, du moins, jusqu’à un certain point. Elle se contentait de petites remarques acerbes, plus ou moins évidentes pour son interlocuteur. Elle maniait les mots avec brio et était capable de faire sortir quelqu’un de ses gonds à l’aide d’une simple phrase. Elle aimait observer la réaction des individus qui l’entouraient, et seuls ceux qui la connaissaient bien savaient à quoi s’en tenir. Cependant, elle n’usait jamais de ces stratagème envers ceux qu’elle aimait le plus, comme Elinor. Elle aurait été bien incapable de jouer un jeu avec elle et n’avait aucun mal à lui montrer toute l’affection qu’elle éprouvait à son égard. Durant leurs dures années de pensionnat, sa cousine avait été la plus fidèle des amies, et cette partie de leur existence les avait liées à vie. Etre séparée d’elle avait été réellement difficile, et elle savait que pour la jeune épouse, cela avait dû être plus dur encore. L’endroit était réellement isolé, et pour quelqu’un ayant toujours vécu dans la capitale, le changement devait être brutale. Elle-même, qui avait pourtant grandi à la campagne et y retournait régulièrement, aurait probablement été quelque peu déprimée à l’idée de vivre dans un endroit si peu animé pour le restant de ses jours. En attendant, elle ne voyait que la beauté de Edenhall et se réjouissait à l’idée de découvrir la société d’Histon. Elle savait par expérience que les habitants d’un village pouvaient s’avérer aussi intéressants, voire davantage, que ceux de la ville et le fait de rencontrer son cousin et d’apprendre à le connaître était réellement passionnant. Elle ne pouvait nier être inquiète pour Elinor. Leurs relations n’étaient clairement pas au beau fixe, et si cela pouvait n’être que dû au fait qu’ils se connaissaient depuis peu, il ne faudrait pas qu’une telle situation dure. Elle n’était pas sûre de ses capacités au point de croire qu’elle pourrait changer les sentiments d’Edward à l’égard de sa cousine, mais elle avait bon espoir qu’à elles deux, elles finissent par l’amadouer.

Quoi qu’il en soit, elle se sentait plutôt satisfaite de cette première confrontation et avait hâte d’en parler seule à seule avec Elinor, ainsi que de lui donner tous les détails de ce qu’il se passait dans la bonne société de Londres. Justement, lorsque celle-ci lui proposa de lui montrer sa chambre, elle sauta sur l’occasion. « J’en serais ravie, le voyage a en effet été assez long. En revanche, il se trouve que j’ai quitté Londres un peu précipitamment, au point de partir sans femme de chambre. Cela vous ennuierait-il de m’en attribuer une? » Elle s’adressait évidemment à sa cousine, imaginant que c’était elle qui gérait ce type d’affaires domestiques, comme le faisait toute épouse. Elle regarda ensuite Edward, toujours souriante, attendant de voir s’il les accompagnerait ou non. Qu’il préfère retourner à d’autres occupations n’avait rien d’exceptionnel et la plupart des hommes en auraient fait tout autant. Elle s’inclina cordialement à son tour et le regarda partir. Elle attendit qu’il soit suffisamment loin pour reprendre le bras d’Elinor, exprimant toute son excitation. « J’ai tant de choses à vous raconter, si vous saviez! En tout cas, je trouve votre époux particulièrement intéressant, et il me tarde de mieux le connaître. » Intéressant comme un sujet humain pouvait l’être bien sûr. Elle sentait cependant qu’il était capable de réelles qualités de coeur, et espérait qu’à la longue, ils deviennent bons amis. Elle ne pouvait cependant s’empêcher de se demander pourquoi il tentait à ce point de les cacher.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar

One half of the world cannot understand the pleasures of the other.


✾ FEAT. : jenna louise coleman
✾ MULTICOMPTE : william cavendish
✾ ECRITS : 134
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Mar 9 Oct - 17:37

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   Sam 20 Oct - 11:48


Edward, Elinor & Georgiana

Georgiana n’était pas connue pour sa grande subtilité. Au contraire, elle aimait pousser les individus qu’elle rencontrait dans leurs retranchements, afin de voir jusqu’où elle était capable d’aller sans les offusquer. Il était certain que sa réputation en avait souffert, prenant une couleur parfois teintée de scandale, mais la jeune femme n’en avait que faire, au contraire, elle aimait entretenir un certain mystère sur sa personne, quitte à choquer certaines vieilles filles particulièrement austères, dont sa belle-mère. Ce qui l’intéressait, c’était découvrir ceux qu’elle avait face à elle, analyser leurs réactions, et donc leur caractère. C’était là son passe-temps favori et elle ne connaissait rien de plus intéressant que découvrir ce que dissimulait les uns et les autres, d’autant plus au sein d’une société où tous cherchaient à se conformer à ce que l’on attendait d’eux, en particulier les femmes. C’était sans doute pour cela qu’en un sens, elle trouvait Edward particulièrement rafraichissant : son comportement était sans aucun doute celui d’un rustre, mais il ne cherchait pas à agir selon des règles pré-établies. Sa réponse quant à la chasse lui avait démontré qu’il ne dissimulait nullement ses opinions. Bien sûr, cela était sans doute plus facile pour lui que pour tout autre, parce qu’il était riche et parce qu’il était un homme. Cependant, une fois les premières minutes passées, Georgiana comptait bien régler sa conduite. Si elle avait la ferme intention de bousculer un peu son cousin, elle ne désirait pas non plus s’attirer son animosité. Au contraire, elle espérait apprendre à mieux le connaître au fil du temps afin de peut-être découvrir ce que dissimulait son attitude. Elle visait bien évidemment le bien-être d’Elinor, qui avait dû se trouver dans un réel état de détresse pour lui écrire de venir si rapidement. De toutes les personnes qu’elle connaissait, sa cousine était de loin l’une de celles qu’elle estimait et aimait le plus, et elle se sentait prête à n’importe quoi pour son bonheur. On pouvait dire de miss Dalloway qu’elle était une manipulatrice, qu’elle jouait avec les réactions des autres, mais on ne pouvait nier qu’elle était également une fidèle amie, sur laquelle on pouvait compter en toutes circonstances. Elle voyait parfaitement la distance qui existait entre les deux époux et espérait aider à la combler.

En attendant, elle était plus que ravie de se trouver enfin seule avec sa chère cousine, qui lui avait tant manqué depuis son mariage. Elle vit bien la manière dont le regard de celle-ci se troubla lorsqu’elle évoqua Edward. Elle voyait parfaitement qu’Elinor était malheureuse, loin de ses amis de Londres, et en plus exilée auprès d’un époux qui semblait ne lui accorder que peu d’attention. En entendant ce qu’il avait fait à Londres, elle écarquilla les yeux, partagée entre l’étonnement et l’envie de rire face à un comportement si étrange. « Il est certain que votre époux est un véritable ours, je ne vous le cache pas. Néanmoins, d’après ce que j’ai entendu de lui, il me semble loin d’être irrécupérable. A nous deux, nous réussirons bien à en tirer quelque chose... » Elle sourit malicieusement, espérant avoir réussi à remonter le moral d’Elinor. La situation était loin d’être idéale pour elle et il n’y avait aucune échappatoire possible. Il était donc nécessaire qu’elles mettent tout en oeuvre pour que les choses s’améliorent au mieux. Elle se fit plus sérieuse et lui prit la main. « Racontez-moi tout, Elinor. N’y a-t-il eu aucune amélioration depuis que vous m’avez écrit? »
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to Edenhall [ft. Edward & Elinor]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Edward aux mains d'argent
» Le p'tit jardin d'Edward W. Flower ∼
» La surprise. [PV : Edward, Era]
» Edward Hopper, un américain à Paris...
» Edward BURNE-JONES (1833-1898)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ RPs-