AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 18:39


Peneloppe Catherine Cavendish

22 ans ✾ Happy and Succesful ✾ duchesse de Devonshire


Nom: Cavendish Prénom(s):Peneloppe CatherineDate et lieu de Naissance : le 21 Avril 1828Situation : fiancée Métier : aucun Passe-Temps :lecture, équitation, danse, broderie, musique et chant Groupe :Happy and Succesfull Caractère:Souriante, enjouée, capricieuse, égoïste, rancunière, à l'écoute, douce, enfantine par moment, maladroite
Si votre personnage était un personnage de roman du 19ème, lequel serait-il? Alors là... en voilà une bonne question xD Rien ne me vient pour l'instant xD Avatar: Candice Accola

✾ ✾ ✾ ✾ ✾


✾ ✾ ✾ ✾ ✾

Derrière l'écran

Hi there! Alors moi c'est Lou, plus connue sous le pseudonyme de MIDNIGHT.HEAVEN. J'ai connu ce forum grâce à Bazzart, bien entendu. J'ai beaucoup hésité avant de m'inscrire mais voilà, je suis faible... :silent: J'ai repris un de mes ancien personnage que je n'ai jamais pu réellement jouer, en espérant avoir la chance de le faire ici! Et sinon... votre forum est



Dernière édition par Peneloppe Cavendish le Mar 28 Aoû - 18:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 18:46



The man is a giddy thing


« Miss?! Miss! For God sake, what have you done?! « Nothing Harriet » « Nothing?! Have you seen your dress, miss?! And your hair! » Je me regardais alors dans un miroir. Ma robe était tâchée de terre un peu partout, rendant le blanc immaculé bien ternis. Mes mains étaient presque brunes tellement j’avais joué dans le jardin. Et mes cheveux étaient totalement défais à force de courir pour essayer de le fuir. J’affichais alors un grand sourire à ladite Harriet, ma gouvernante. Celle-ci soupira alors, totalement exaspérée « Miss, you know you can't behave like that. You are a duchess, you shall behave like a lady. What will your father say if he sees you in such a getup? » Tout de suite, je grimaçais avant de faire les yeux de chiens battus à Harriet. Doucement, mes larmes montèrent… « But you won't say anything to papa, right Harriet? » Et à nouveau, elle soupira avant de me prendre par la main, m’entraînant avec elle dans les escaliers. « Let's hurry and clean yourself then, miss. » Et à nouveau, je souriais de toutes mes dents. À 7 ans, j’étais vraiment une fille extravertie, un peu trop même d’après mes parents. Déjà à 7 ans, ceux-ci se préoccupaient de mon futur. Arriveraient-ils à me marier si je continuais dans cette voix ? Une chance pour eux, après mes 10 ans, mon comportement se mit à changer petit à petit. Le décès de Père avait tout changé…
***
Le duc de Devonshire était considéré comme un homme d’une sagesse rare. Tous le savaient prêt à tout pour sa famille et c’est sans doute ce qui l’amena à la mort. De nombreuses rumeurs ont circulé à propos de son décès et pas des meilleurs. Certains disaient qu’il avait été assassiné par des brigands ; d’autres disaient qu’il avait été tué à cause de ses mal-fréquentations (inexistantes) ; et d’autres enfin racontaient qu’il s’était noyé en voulant sauver un enfant. Mais personne ne connaissait la véritable raison de sa mort. Personne sauf sa famille qui en a fait un secret. Car mourir d’un suicide à cause de dettes était sans doute une mort des plus honteuses, et il voulait épargner sa famille de ces regards de pitiés, de ces murmures et moqueries lors de leur passage. En mourant, il avait réussi à redorer l’honneur de sa famille… Ne se doutant pas une seconde que cela allait causer du tord à sa petite fille chérie.
***
« Peneloppe, my dear, i am so glad to see you. » « Jane! How much I've missed you! » « I am sure of it. So tell me, I want to know everything. » Deux jour s’étaient écoulés depuis mon retour de Paris et me voilà déjà à un bal dans la demeure de ma meilleure amie, Jane. Nous étions assises non loin de la piste de danse qui était vide de monde. Impatiente comme elle est, je décidais à la satisfaire le plus rapidement possible. D’autres amies vinrent alors nous rejoindre pour écouter mon récit. Et je leur parlais de Paris et de ses rues animées ; Paris et ses gentlemen aux accents des plus charmants ; Paris et de ses soirées mondaines totalement différentes des nôtres ; Paris et leur style vestimentaire. Je les voyais toutes suspendues à mes lèvres et intérieurement, j’appréciais cette attention. Moi qui d’habitude, préférais rester discrète, me voilà au centre de tous. Et non loin, j’entendais les commentaires de ces bachelors qui ne rêvaient que d’une chose : avoir la main de la fameuse duchesse Cavenshire. Et les potins qui se diffusaient à bon train. Londres m’avait manqué… Et j’étais enfin de retour après 2 mois de voyage.
***
« You have asked for me mother? » « Yes Peneloppe, please, take a seat. » « Yes mother » Ainsi donc, j’allais m’asseoir à ses côtés dans le canapé. Elle me regarda alors attentivement avant de poser une main sur ma joue. « You really are the image of your father, Peneloppe, such a beautiful angel. Mother is so proud of you. » Un sourire s’afficha alors sur mes lèvres. J’étais heureuse. Tous ces efforts avaient été payés rien que par sa phrase. Cela faisait longtemps que je n’avais plus vu Mère sourire ainsi. Elle avait des attentes, je le savais, et j’y répondrais le plus possible. « Madam, miss, the Duc of Richmond just arrived » Tout de suite, mes yeux s’écarquillèrent. Je me tournais alors vers ma mère. « Momma, what... » Je n’eus même pas le temps de finir ma question qu’elle m’interrompit. « You will soon know it. » « The Duc of Richmond, Madam, miss. » Tout de suite, ma mère se levait et je fis pareille. Elle s’inclina alors devant cet homme et un regard suffi pour que je fasse pareil. « Duchess, thank you for receiving me so soon. » Mère se releva avant de s’asseoir tout en faisant un signe au Marquis qui fit de même. « It is only natural Sir. And you have to know that my daughter, Peneloppe, was so excited to see you» Je la regardai alors, lui faisant les yeux gros. Mais que racontait-elle ? « Really? Is that right miss? » Un léger coup de coude de ma mère dans les côtés m’obligea à affirmer ses dires. Je me rendais enfin compte de ce qu’elle comptait faire… J’allais répondre quand Harriet arriva avec un service à thé. Je bus donc lentement une gorgée, essayant de retarder la confrontation le plus possible. Mais pas assez à mon goût. « Please, call me Peneloppe, Sir. And my mother just spoke out my secret. » Je lâchais alors un petit rire faux. Mais dans quoi me suis-je donc embarquée ? « You shall see me pleased, Peneloppe. » Il se tût alors quelques secondes avant de reprendre. « You have to know Madam, that my coming here today is for only one purpose. I would like to marry your daughter. » Tout à coup, un bruit de verre brisé résonna dans le salon. Je venais de faire tomber ma tasse. Harriet s’empressa alors que ranger le tout. Et je m’empressais de me confondre d’excuse, les larmes aux yeux. « I... My apologies... I...» Ma mère se leva alors, essayant de rattraper mon erreur. « Please forgive my daughter, she is so wonderfully surprised. Peneloppe, please go clean yourself. » J’acquiesçais rapidement avant de sortir du salon à la volée, le cœur brisé.
***
« Let's run away, both of us, together. We'll go to France, like you always dreamed of. Or in Germany. Nobody shall find us there. » Je me dégageais alors doucement de ses bras, sans les quitter pour autant. Mes yeux remplis de larme, je le regardais ; je voulais me remémorer de chacun de ses traits pour ne jamais les oublier. « I can't, you know that. I can't deceive mother anymore. After papa's death, she's so lonely. I'm the only one left for her, to take care of her. I can't leave her alone. » « So... You shall marry this duke? » Rien qu’au son de sa voix, à la tristesse de son regard, mon cœur se brisa. Pourquoi ? Pourquoi le monde était-il si injuste ? Charles était mon ami d’enfance, un de nos valets, mais il l’était bien plus dans mon cœur. Enfants, nous étions les meilleurs amis du monde. Mais petit à petit, en grandissant, notre relation a évolué, passant d’une simple amitié à un amour passionnel. Je l’aimais tellement, et rien qu’à l’idée de me savoir promise à un autre me brisait le cœur. « Never?! Did you hear me? Never! I will never marry anyone other than you! You are my only love Charles. » Mes lèvres se collèrent alors aux siennes dans un tendre baiser, puis fougueux, rempli de désespoir et d’amour. Je voulais que le temps s’arrête, que nous vivions notre amour sans devoir nous cacher. Si seulement je n’étais pas une comtesse ; si seulement il n’était pas un valet, alors peut-être que nous aurions pu nous aimer au grand jour ? Mon visage niché au creux de son cou, je lui murmurais : « Let's go to Germany... »
***
Doucement, mes yeux s’ouvrirent. J’essayais de m’habituer à cette lumière. Je tournais ma tête, regardant cette chambre qui m’accueillait. Et enfin, cette main qui ne semblait pas avoir quitté la mienne. « Peneloppe? Thank God, you are awakened. » Je le regardais alors, essayant de mettre un nom sur ce visage qui m’était totalement inconnu. « Who are you? » Il se figea alors, ses yeux grands ouverts posés sur moi… Pour finalement afficher un sourire triste. « I am Nathanael... your fiance... » Mon fiancé ? Vraiment ? L’aimais-je donc ? À en voir son comportement et sa barbe de plusieurs jours, il avait dû veillez sur moi sans même fermer l’œil. Mon cœur se réchauffa alors doucement.
Les jours qui passèrent ne furent vraiment pas facile. D’après le docteur, j’avais une perte de mémoire momentanée. Tout semblait confus et il me faudrait un certain temps pour que les souvenirs me reviennent entièrement. Mère m’avoua qu’on m’avait retrouvée après deux jours de recherches, dans les bois. J’étais partie pour une promenade mais je n’étais pas revenue. On m’avait pouillé de tous mes biens tellement que je ne portais sur moi, qu’un corset et mes sous-vêtements. Au début, mère a eu extrêmement peur qu’on m’ait touché et j’avoue que je ne pourrais même pas lui dire le contraire. Je ne me souvenais de rien, même pas de mon accident. Et malgré ça, Nathanael voulait toujours m’épouser. Petit à petit, les jours passèrent. Mon cœur s’ouvrait un peu plus chaque jour à cet homme qui avait veillé sur moi, oubliant ce valet qui me suivait du regard à longueur de journée…



Dernière édition par Peneloppe Cavendish le Mar 28 Aoû - 19:56, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 18:50

Bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 18:55

Bienvenue Very Happy
Si tu as des questions, n'hésite pas à nous les poser Wink
Bon courage pour ta fiche

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 19:18

Merci à vous deux Very Happy
Fiche terminée I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

L'opinion des êtres qui me sont indifférents m'est aussi très indifférente.


✾ FEAT. : ian somerhalder
✾ MULTICOMPTE : georgiana woodhouse
✾ ECRITS : 90
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 19:26

Très belle fiche, j'adore l'idée de la faire parler en angalis

_________________

Connaissez votre propre bonheur.
Tant que l’imagination des gens leur permettra de former de faux jugements sur notre conduite et de se décider sur de légers indices, nous serons toujours à la merci du hasard.
|| STILLNOTGINGER.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

je ne me sens pas en humeur, ce soir, de m'occuper des demoiselles qui font tapisserie.


✾ FEAT. : Tom Hiddleston
✾ MULTICOMPTE : Non
✾ ECRITS : 109
✾ STATUT RP : ouvert

MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 19:32

Bienvenue ^^ *en retard*

_________________
Never Forget
No man is offended by another man's admiration of the woman he loves; it is the woman only who can make it a torment.
© belladone.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nineteenth-century.bbgraph.com/t12-youve-bewitched-me-body-and-soul-edward
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   Mar 28 Aoû - 20:30

Bienvenue!!!

La duchesse du Devonshire, wahou^^
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?   

Revenir en haut Aller en bas
 

PENELOPPE CAVENDISH ► can the memories ease the pain?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» une recette bonne et pas chere...le pain de viande
» LOU PAN GROUMAND (pain gourmand)
» Crise du Pain !!!!
» La Cascade de Pain : Illustration
» [RP] Boulangerie chez Lina et Arnoldo "L'amour du pain"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ Fiches abandonnées-