AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
forum en hiatus voir ici

Partagez | 
 

 I have waited so long for this day [Charles & Virginia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I have waited so long for this day [Charles & Virginia]   Dim 30 Sep - 10:44

❝ Just With You❞




VIRGINIA&CHARLESCharles aimait sa vie actuelle. Il était heureux de ne plus être collé à sa famille, d’une certaine manière c’était étouffant. Il lui était bien plus agréable de vivre loin d’eux. Certes il aimait ses parents, mais leur comportement face à Virginia l’avait quelque peu bloqué. Il était certain que sa mère avait eu vain du fait que la jeune femme ne s’était pas marié, et elle avait pourtant confirmé à Charles cette union, allant même jusqu’à inventer un nom à son époux. Charles n’y avait vu que du fait, après tout pourquoi sa mère mentirait sur une telle chose. Depuis qu’il avait appris la vérité, Charles n’avait pas revu sa mère. Il était en colère, en colère contre son mensonge qui en cachait surement d’autre. Il ne pouvait d’ailleurs pas comprendre ce qui pouvait pousser une mère à être si protectrice. D’ailleurs, était-ce vraiment de la protection ? Ou plus un moyen de contrôler sa vie pour tenter de garder encore et toujours une bonne image. Hélas, Charles avait compris qu’il s’agissait bien plus de la seconde option. Il aurait aimé ne pas y penser, mais hélas c’était quand même ancré dans son esprit et la présence de Virginia ne pouvait suffire à combler ses doutes. Il ne comprenait pas comment on pouvait en arriver là, comment on pouvait prendre comme option le malheur de son enfant pour un quelconque bonheur matériel ou mondain. Pour Charles s’était tout simplement incompréhensible. Et d’ailleurs, si par chance, lui et Virginia accueilleraient des enfants, il était déjà bien décidé à ne pas reproduire ce même schéma familial. Nul doute qu’il se verrait vu comme un père laxiste, mais il prendre surement plus en compte le bonheur de ses enfants que l’argent qu’ils pourraient amasser. Bien sur, il était important d’avoir une bonne situation, mais si cela signifiait le malheur, alors il était prêt à vivre avec une situation moins élevée. Charles n’avait pas vraiment envie de repartir vers sa ville natale. Il savait très bien que sa visite n’allait pas être une visite de courtoisie et que sa mère tomberait de haut quand il lui avouerait connaitre la vérité sur le soit disant mariage de Virginia qui n’avait jamais existé. Car oui, Charles était en colère et il n’allait pas faire comme si de rien était. Il était quelqu’un de franc, ce n’était pas un menteur, encore moins quelqu’un qui prenait plaisir à se jouer des autres. Il aurait préféré rendre visite à sa mère par envie et non par obligation, mais depuis qu’il savait qu’elle lui avait mentit ouvertement il semblait bien moins enclin à la rencontrer. Mais d’un côté n’était-ce pas mérité ? Depuis le temps, toutes ses années ou Charles s’était dépouillé de tout ce qu’il avait été, elle l’avait vu dépérir et elle n’avait même pas eu le courage de lui dire la vérité. Non, Charles ne pouvait pas passer sur cela, il allait devoir lui parler. Et finalement, il n’allait même pas lui demander son approbation. Il allait épouser Virginia que cela lui plaise ou non, après tout elle ne s’était pas gêné pour faire de même. De plus, Charles refusait d’être privé une fois de plus de la jeune femme. Il l’aimait et désormais il voulait enfin vivre sa vie avec la femme qui l’aimait.

Charles aimait ses paroles, mais d’une certaine manière il éprouvait une certaine tristesse en sachant qu’elle n’avait plus personne sur qui compter, si ce n’est lui. La famille était un socle important, Charles ne désirait pas se brouiller avec celle-ci, mais il le ferait sans aucun doute si cela devait arriver. Virginia n’avait même pas ce choix, on lui avait pris ses parents et désormais, elle ne pouvait retrouver la tendresse du foyer familial. Mais il aimait aussi l’idée qu’ils puissent créer leur propre famille. Il posa délicatement ses lèvres sur le front de Virginia avant de la laisser tomber sur son épaule. « Alors nous affronterons tout cela ensemble » lui répondit il avant d’échapper un rire amusé en l’entendant parler de Lady Montgomery. Il aimait la femme, d’une certaine façon elle était amusante. « Elle s’en remettra, je crois qu’elle est prête à tout pour marier miss Emily mais celle si semble montrer une jolie résistance » Charles appréciait sa jeune cousine, surement à cause de son côté libre. Il soupira, il n’avait pas envie qu’elle parte, mais il n’avait pas non plus envie de la voir attristé. « La prochaine fois, j’ose espérer que je pourrais vous obliger à ne plus jamais partir » renchérit il avec un sourire quelque peu charmeur.




Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I have waited so long for this day [Charles & Virginia]   Dim 7 Oct - 11:01


Charles Ellison & Virginia Thornton

Virginia ne pouvait s’empêcher de penser que le destin s’était réellement acharné contre eux. Si ses parents n’avaient pas connu la mort, Charles et elle seraient mariés à l’heure actuelle, et probablement très heureux. Les épreuves qui leur avaient été envoyées étaient des plus douloureuses, mais au moins cela avait fait comprendre à la jeune femme qu’elle ne pourrait connaître une vie pleinement heureuse sans lui. A présent qu’ils s’étaient retrouvés, elle sentait que si elle le perdait de nouveau, elle n’y survivrait peut-être pas cette fois-ci. Déjà, elle ne voulait plus le quitter, et l’idée qu’elle devrait bientôt rentrer à White Tree lui était particulièrement difficile. Elle aurait aimé rester là, à ses côtés, à tout jamais. Malheureusement, ils n’étaient pas les seuls à en décider et elle espérait sincèrement qu’il reviendrait d’Aldbury avec de bonnes nouvelles les concernant. Elle avait prit la ferme décision de ne pas trop se tourner vers le futur avant que les choses soient réglées, mais c’était plus fort qu’elle, elle ne pouvait s’empêcher de penser à ce qui les attendait, à espérer l’épouser prochainement. Le simple fait d’y songer lui procurait un tel bonheur que cela lui faisait presque peur, car elle craignait que cela ne reste que le fruit de ses espérances. Vivre une vie entière à ses côtés, porter ses enfants, se lever chaque jour près de lui, tout cela était bien plus qu’elle ne l’avait jamais espéré depuis la mort de ses parents, depuis que son oncle avait consciemment ruiné toutes leurs espérances, les condamnant tous deux au malheur. Désormais, il lui était possible de croire que le bonheur était de nouveau possible, tandis qu’elle était là, dans ses bras, une posture que tous ceux qu’elle connaissait auraient très probablement désapprouvé tant c’était inconvenant. Elle se sentait suffisamment forte pour affronter le monde entier si elle avait l’assurance que Charles ne souffrirait pas de l’opinion de la société. Elle désirait qu’il soit aussi heureux qu’elle, ce qui lui semblait être le cas. Elle avait toujours su que jamais elle ne pourrait aimer un autre homme que lui, et elle en avait d’autant plus la confirmation aujourd’hui. Elle aurait voulu pouvoir le proclamer à la face du monde, mais elle savait qu’il lui faudrait attendre pour cela. Elle avait attendu pendant de nombreuses années, elle pourrait encore faire preuve d’un peu de patience, même si elle savait parfaitement qu’il était fort peu probable qu’elle trouve le sommeil tant qu’il ne serait pas revenu, tant qu’elle ne pourrait pas le revoir et entendre de sa bouche le résultat de sa visite. Elle ne parvenait pas à envisager de pouvoir se concentrer sur sa tâche alors que son esprit serait à des kilomètres de là, songeant à lui, sans cesse.

Désormais, elle n’avait plus que lui au monde, mais durant des années, elle n’avait eu personne. Il lui suffirait amplement, et elle songeait avec le plus grand plaisir à la famille qu’ils pourraient tous deux fonder, aux futurs bonheurs qui les attendaient. Bien sûr, elle s’en voulait également de faire tant de projets alors que tout n’était pas établi. Ils s’aimaient, mais aux yeux des Ellisons, elle doutait que cela soit suffisant et cela l’attristait profondément lorsqu’elle songeait à ce qu’elle avait été pour eux, quelques années auparavant, quand ils la considéraient encore comme la fille de leurs chers amis, leur future belle-fille. A présent, elle ne serait plus qu’une intruse, la gouvernante qui leur volerait leur fils et elle détestait cette idée. Les paroles de Charles, cependant, la réconfortaient plus que tout: si elle était à ses côtés, elle voulait croire que tout irait pour le mieux. Penser à Lady Montgomery lui permit de se dérider. « Il est vrai qu’elle ne semble guère encline à se marier, et j’ignore qui de la mère ou de la fille arrivera à ses fins. » Elle se sentit coupable en songeant à la manière dont elle avait parlé du mariage à Lady Emily, lui en fournissant un portrait des plus sombres. C’était avant qu’elle ne retrouve Charles, et bien sûr à présent, sa réponse aurait sans doute été très différente. « J’aime beaucoup Lady Emily, et j’espère que tout ira bien pour elle. » Les mariages arrangés étaient monnaie courante pour la noblesse, et malheureusement la jeune Lady n’était pas suffisamment fortunée pour avoir beaucoup d’options. La réplique de Charles la fit sourire. Elle le regarda d’un air malicieux. « Et comment comptez-vous vous y prendre mon cher? » Ne plus jamais partir d’ici était son voeu le plus cher, mais elle aimait à le taquiner un peu.
© fiche créée par ell

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I have waited so long for this day [Charles & Virginia]   Mer 10 Oct - 17:09

❝ Just With You❞




VIRGINIA&CHARLESSi on y réfléchissait bien, le futur représentait une immensité floue. Personne ne pouvait vraiment créer son futur. On nous offre des pièces, à nous de les saisir, on nous offre des voies, des choix et c’est tout cela qui crée notre futur. Un seul choix différent et votre vie prend alors un tout autre sens. Charles en a toujours été conscient. Il a d’ailleurs toujours été effrayé par ça. Savoir qu’un choix peut tout bouleverser. D’ailleurs, lui et Virginia en ont d’ailleurs faits les frais. Si le destin n’avait pas décidé de les ramener l’un vers l’autre, ils seraient surement encore en train de se lamenter chacun de leur côté. Alors Charles était décidé à ne pas se laisser faire, pas une fois de plus. Il voulait trouver la force de caractère de choisir sa vie, ce qu’il désirait vraiment. Rien n’était en mesure de lui prouver que son amour pour Virginia ne s’éteindrait jamais. Cependant, il sait aussi qu’il ne pourra jamais aimer quelqu’un comme il a appris à l’aimer. Pour lui, il est avant tout important que son choix soit accepté par la jeune femme, ce qui semble être le cas. Charles n’avait aucune envie de pousser Virginia dans de nombreux problèmes sans qu’elle y soit préparer. Car oui, c’était ça qui était important à ses yeux. Charles savait que le futur risquait d’être compliqué, il n’est pas si facile de faire face aux préjugés encore moins quand la richesse fait partit du jeu. Non… C’est encore plus compliqué. Jalousie, rancœur, moquerie, cynisme, autant dire que Charles était en train de se préparer à tout. Mais contrairement à lui, Virginia était moins forte. Pas de caractère, mais il savait qu’elle souffrirait plus des ragots que lui. Charles demeurait assez posé et hautain, ce que le reste du monde pensait, finalement il s’en moquait bien. C’était d’ailleurs pour cette raison qu’il s’entendait si bien avec Miss Montgomery. Bien sur pas la mère, mais sa fille. D’une certaine manière, ils se ressemblaient. Il espérait qu’elle soit assez forte pour choisir elle-même sa voie. Il avait peur qu’un mariage forcé brisé la joie de sa cousine. Charles avait la chance de connaitre l’amour mais ce n’était pas donné à tout le monde. Certains n’en connaitront jamais le gout. Alors Charles est heureux et il a de quoi… L’homme le sait et c’est bien ce qui l’a changé. Sans Virginia il était un autre homme. En sa présence il redevient tout simplement l’homme qu’il aime être. Il serait mentir de dire que Charles n’éprouvait aucune appréhension à l’idée de retrouver ses parents. Bien sûr que si, mais il devait faire avec et il allait devoir se montrer sûr de lui, ne pas laisser à sa mère l’ombre d’une chance. Elle allait tenter de l’en dissuader il le savait très bien. Sauf qu’aujourd’hui, il était bien décidé à avoir le dernier mot et il était bien partit pour que ce soit le cas.

Virginia avait dû vivre des années difficiles, et Charles s’en voulait. Il s’en voulait pour ne pas avoir été là pour elle… Désormais, de nouveaux à ses côtés, il lui semblait que c’était hier qu’elle l’avait quitté. Comme si toutes ses années de séparations s’étaient envolées dans le vent depuis leur rencontre. Il retrouvait ses élans de jeunesse. Mais avouons-le Charles n’était pas si vieux. Il esquissa un sourire. Il n’était pas surpris que Virginia s’entende avec Emily. Disons qu’ils connaissaient les deux, cela ne le surprenait donc pas. « Je crois que sa mère risque de continuer encore longtemps à tenter de la marier »

Pour sa part, l’idée de mariage était devenue plus plaisante qu’elle n’avait été à une époque. De quoi le faire sourire et apprécier ce que la vie allait lui offrir. Il aimait la taquiner et il aimait tout autant répondre aux siennes. Si bien qu’il s’approcha doucement d’elle pour la serrer dans ses bras avant de l’embrasser. Oui, cela n’était pas des plus appropriés, mais il était arrivé à un stade ou il était désormais incapable de résister une fois de plus. « Je peux faire comme ça » ajouta t’il après avoir fini par mettre un terme à ce baiser.




[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité


MessageSujet: Re: I have waited so long for this day [Charles & Virginia]   Sam 10 Nov - 9:45


Charles Ellison & Virginia Thornton

A une période de sa vie, Virginia avait peu à peu perdu tout ce qui avait été l’essence même de son existence. D’abord, ses parents, morts de maladie. Puis, son innocence et sa joie de vivre, ôtées par un personnage grossier et violent, qui ne respectait ni la jeune fille, ni le souvenir de ses parents. Ensuite, ça avait été le tour de Charles, une perte qui avait sans aucun doute été la plus douloureuse, car associée à la pensée qu’il devait très probablement la mépriser, et la détester. Avec lui, elle avait perdu non seulement ses espoirs de faire un beau mariage, mais surtout, le seul et unique amour de sa vie. Elle avait toujours su au fond d’elle que jamais elle n’aimerait un autre homme comme elle l’avait aimé. Elle savait également qu’elle ne pourrait jamais considérer nul autre comme un mari potentiel. Enfin, peu à peu, elle avait perdu toute la fortune supposée lui revenir, dilapidée par son oncle. Elle avait par la même occasion perdu son statut social, ses amis, tous les soutiens qu’elle aurait pu avoir. Lorsqu’il mourut, cela fut pour elle une véritable libération. Oui, elle était désormais seule et sans la moindre protection dans un monde peu clément pour les femmes, mais au moins, elle était libérée de l’emprise qu’il avait sur elle et capable de prendre son destin en main. Elle s’était avilie en se mettant à travailler, se trouvant soudainement déchue de son statut social et définitivement perdue aux yeux de ceux qui l’avaient un jour connue. Elle s’était alors acharnée à se forger une réputation des plus respectables. Elle préférait passer pour austère et sévère que pour dévergondée et indigne. Elle ne ressemblait alors plus à l’enfant rieuse qu’elle avait un jour été, du moins en apparence, car au fond d’elle, son existence passée n’avait jamais vraiment quitté ses pensées, et en particulier Charles, dont elle se demandait souvent ce qu’il était devenu. A présent, elle le savait, il était là, près d’elle, et il lui semblait que son coeur allait exploser tant il débordait. Oui, elle avait du mal à croire qu’un tel bonheur était possible après tant de souffrances traversées, et pourtant, elle ne pouvait s’empêcher de craindre la suite avec une certaine appréhension. Sa respectabilité était tout ce qu’elle possédait, et déjà, elle la mettait en danger en se glissant secrètement dans la demeure d’un homme bien au-dessus de sa condition, et avec lequel elle n’était ni mariée, ni même fiancée, du moins, pas autrement qu’en pensées. Pourtant, elle ne parvenait pas à prendre tout cela au sérieux, bien trop grisée par les instants si précieux qu’ils étaient en train de vivre, et par la promesse de l’avenir radieux qui semblait s’offrir à eux. Toute la douleur qu’elle avait connue semblait s’être évaporée depuis qu’elle avait plongé son regard dans le sien.

Elle se sentit un peu triste pour la jeune fille, lorsqu’ils abordèrent le sujet de Lady Emily. Elle ne se souvenait que trop bien de l’une de leurs premières discussions, alors qu’elle lui enseignait le dessin. Elle s’était montrée certes cynique, mais réaliste, et malgré le retour de Charles dans son existence, elle savait qu’elle avait eu raison de la mettre en garde. Elle poussa un léger soupir. « J’espère sincèrement que tout ira bien pour elle. Malheureusement, la famille n’est pas riche, et je crains que dans cette situation le mariage soit la seule issue possible. En un sens, je comprends sa mère. J’ose seulement espérer qu’elle n’ira pas trop loin dans ce but. » Etre forcée à épouser un homme que l’on ne pouvait aimer, ni même respecter, était une punition des plus cruelles pour une jeune fille, pire, une véritable condamnation. Emily était si fraîche, si pleine de vie que Virginia espéra sincèrement qu’un tel malheur ne lui arrive pas. Malheureusement, elle n’avait pas le pouvoir d’agir.

Mais la jeune gouvernante, elle, pouvait commencer à espérer de nouveau, à espérer que le mariage lui offrirait le bonheur qu’elle avait toujours recherché. Elle sentit avec bonheur les lèvres de Charles contre les siennes, retrouvant leur goût, leur chaleur, comme s’ils s’étaient quittés la veille. Elle savait que c’était une conduite répréhensible, en particulier dans sa position, mais jamais elle ne s’en était si peu souciée. Elle esquissa ensuite un sourire malicieux. « Vous êtes bien sûr de vous et de vos arguments... »

© fiche créée par ell



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: I have waited so long for this day [Charles & Virginia]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I have waited so long for this day [Charles & Virginia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Croisé pékinois poil long 5/6 ans orphelin Béthune (62)
» Sujet a long terme: ork sauvage.
» Un combat long....très long !!
» La vie n'est qu'un long fleuve tranquille (ou pas)
» Quand la vie est un long fleuve tranquille.... (Libre)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 ::  :: ✾ It's over :: ✾ RPs-